Jay-Z et le CEO de Twitter fondent le projet ₿trust

Spread the love
  • Yum

On ne présente plus Jay-Z, le rappeur et homme d’affaires américain dont la fortune s’élèverait au milliard de dollars selon Forbes. En plus d’être devenue une icône dans l’industrie musicale, Jay-Z semble s’intéresser de près au domaine de la tech puisqu’en 2015, sa société Project Panther Ltd, rachète la plateforme de streaming musical Tidal (voisin de Spotify), développée par la société suédoise Aspiro. Malheureusement, malgré les efforts et les investissements de Jay-Z, moins de trois semaines après sa sortie, Tidal ne suscite pas assez d’engouement auprès des mélomanes si bien que la plateforme choisie de limoger son PDG et vingt-cinq employés. Aujourd’hui Tidal reste très loin derrière ses concurrents tels qu’Apple Music, Deezer, et bien évidemment Spotify.

Le nouvel objectif de Jay-Z

Toutefois, nous ne sommes pas ici pour faire le bilan de Tidal, mais bien des ambitions de Jay-Z dans la tech. Nous apprenons aujourd’hui que le rappeur vient de s’associer avec le CEO ainsi que fondateur de Twitter et Square, Jack Dorsey. Les deux hommes ont pour ambitions de financer le développement du Bitcoin en Afrique et en Inde. Sur Twitter, Jack Dorsey a officiellement annoncé le lancement du projet ₿trust qui compte à ce jour un investissement de 500 Bitcoins soit un peu moins de 20 millions d’euros.

Cette déclaration semble tomber à pic puisque le Bitcoin suscite aujourd’hui énormément d’intérêts après avoir atteint un nouveau record de 47 450 dollars. Néanmoins, en ce qui concerne l’Inde, la décision de Jack Dorsey et de Jay-Z est plus compliquée à comprendre. Récemment, l’Inde a annoncé vouloir interdire complètement les cryptomonnaies et accorde même une période de transition aux investisseurs pour vendre leurs biens.

En parallèle aux décisions indiennes, le monde entier semble s’adapter à l’explosion du Bitcoin puisque par exemple Mastercard s’apprête à adopter les cryptomonnaies, ou encore Tesla qui a investi 1,5 milliard de dollars dans le Bitcoin. De plus les cryptomonnaies sont en plein essor dans les pays africains, comme c’est notamment le cas au Nigéria ou au Kenya.

Leave a Reply

%d bloggers like this: