Israel se lance à son tour dans la 5G

Au tour d’Israël de se lancer dans la course à la 5G. L’Etat hébreux a annoncé ce dimanche le lancement d’un appel d’offres pour l’octroi des fréquences mobiles dédiées à la nouvelle génération de technologie sans fil.

Malgré un marché des télécommunications en repli depuis son ouverture à de nouveaux acteurs en 2012 et un chiffre d’affaires en baisse de 5,6 % en 2018, les autorités israéliennes espèrent que la concurrence permettra de faire gonfler les prix des lots – situés dans un premier temps sur la bande des 700 MHz – mis aux enchères sans pour autant réduire à zéro les marges de manoeuvre des opérateurs participants à l’appel d’offres.

D’où le choix effectué par le ministère de la Communication israélien de recourir à la méthode d’enchères de Vickrey, un type d’enchère à plis fermés où le lot est attribué au plus offrant, ce dernier payant non pas le prix avancé mais le deuxième prix le plus élevé proposé, de quoi permettre aux opérateurs de ne pas payer les fréquences tant attendues au prix fort.

L’Etat hébreux prévoit en outre de subventionner les opérateurs ayant remporté les appels d’offres pour des sommes pouvant aller jusqu’à 500 millions de shekels (soit 125 millions d’euros) mais également de permettre à ces dernier un report du paiement des licences jusqu’en 2022.

“Nous sommes conscients de la situation financière actuelle des entreprises et l’appel d’offres en tient compte”, a ainsi fait savoir David Amsalem, le ministre des Communications israélien selon des propos rapportés par le site spécialisé Globes lors du lancement de ces enchères. Les autorités locales espèrent désormais qu’au moins trois opérateurs participent à l’appel d’offres et prévoient de livrer le nom des heureux gagnants d’ici à la fin de l’année, avant un lancement commercial qui s’échelonnera de 2020 à 2023.