Essentiel dans l’entourage du président de la République, il assure vouloir « retrouver la confrontation en première ligne » pour « défendre le progressisme ».

Publié aujourd’hui à 20h18, mis à jour à 20h26

Temps de Lecture 1 min.

Ismaël Emelien, conseiller spécial d’Emmanuel Macron, le 7 juin 2017 à Paris.

Ismaël Emelien, conseiller spécial d’Emmanuel Macron, le 7 juin 2017 à Paris. CHRISTOPHE MORIN / IP3
C’est un homme discret mais essentiel dans l’entourage d’Emmanuel Macron. Ismaël Emelien, 31 ans, jusqu’à maintenant conseiller spécial du président de la République, a annoncé sa démission dans un entretien au Point, lundi 11 février. Elle sera effective « fin mars-début avril, au moment de la parution d’un livre », précise l’hebdomadaire.

« Par éthique personnelle, je me suis astreint, en tant que conseiller spécial du président, à un silence absolu qui n’est pas compatible avec la parution d’un tel ouvrage », déclare-t-il au Point. Ce départ est « une nouvelle étape de [son] engagement », assure-t-il, affirmant vouloir « retrouver la confrontation en première ligne » pour « défendre le progressisme ».

Lire notre portrait : Ismaël Emelien, le très discret homme du président

Ismaël Emelien fait partie de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron depuis que ce dernier a été ministre de l’économie, dont il avait été nommé conseiller chargé de la stratégie et de la communication en 2014. Il l’avait suivi quand M. Macron avait quitté Bercy pour fonder son parti, En marche !, et se lancer dans la course présidentielle.

Ce départ s’inscrit dans une réorganisation de l’équipe de l’Elysée. Fin janvier, le directeur de la communication, Sylvain Fort, avait quitté ses fonctions pour s’orienter vers d’autres projets professionnels. Barbara Frugier, la conseillère presse internationale, a été exfiltrée dès la fin de l’année dernière. Tous accompagnaient M. Macron depuis son passage au ministère de l’économie, entre 2014 et 2016, et avaient participé à sa campagne.