Intempéries : fin de vigilance rouge en Corrèze, la rivière Maronne semble amorcer sa décrue – franceinfo

Spread the love
  • Yum

La vigilance rouge aux crues qui avait été émise lundi dans la soirée a été levée mardi 2 février au matin en Corrèze. Le département reste toutefois en vigilance orange pour risque de crues, indique le dernier bulletin de Météo France. “Il faut éviter d’aller au bord de la Maronne dans les prochaines heures”, a alerté mardi matin sur franceinfo Salima Saa, la préfète de la Corrèze.

“Ce matin, la situation est stable”, a indiqué Salima Saa. La centaine d’habitants qui avaient été évacués de manière préventive à Argentat-sur-Dordogne ont été autorisés à regagner leurs domiciles, indique France Bleu Limousin. “73 personnes exactement ont été évacuées dans la nuit, a précisé la préfète. Une dizaine de maisons ont été impactées par les inondations, mais pas d’autres dégâts et surtout pas d’autres personnes. Toutes les personnes ont été mises à l’abri hier soir, dans la sérénité. C’était sous contrôle. Tout s’est bien passéLe maire de la commune a mis à disposition une salle qui a permis d’accueillir 25 personnes. Les autres sont allés dans leurs familles ou chez leurs amis dans le secteur.”

La rivière Maronne a connu un pic à 3,31 mètres dans le secteur lundi soir vers 23h30 et une décrue semble s’amorcer mardi matin, d’après le site Vigiecrues. “Le cours d’eau semble stable. À cette heure, il est à 3m15, a confirmé Salima Saa. On est sur une légère décrue, plutôt une stabilisation du cours d’eau.”

La préfète de la Corrèze avait indiqué lundi soir que “deux groupes d’inondations et deux groupes de sauveteurs nautiques venus des départements voisins” avaient été mobilisés. Sur place, une cinquantaine de pompiers avaient été déployés ainsi que 23 gendarmes. Une cellule de crise a été mise en place à la préfecture et dans les communes concernées. “Nous avons allégé le dispositif dans la nuit, mais nous continuons à surveiller la décrue du cours d’eau, car elle s’annonce très très lente”, a précisé Salima Saa, mardi matin.

Également sous surveillance, la rivière Cère semble avoir atteint son pic lundi soir, à 3,78 mètres à Gagnac-sur-Cère (dans le Lot). En Haute-Vienne, quelques routes, voies sur berges ou ponts sont coupés, notamment à Aixe-sur-Vienne et Oradour-sur-Glane.

Leave a Reply

%d bloggers like this: