Intempéries dans le Gard : « Rien ne nous laissait présager un événement d’une telle ampleur », affirme Météo – LaDepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Météo France affirme que ses modèles de prévision n’ont pas su anticiper le phénomène pluvieux qui s’est abattu dans le Gard ce mardi. Une “supercellule pluvieuse” a stationné pendant plusieurs heures au-dessus de Nîmes. 

« Rien ne nous laissait présager un événement pluvieux d’une telle ampleur ». À demi-mot, Météo-France évoquait hier après-midi sa surprise face à l’événement pluvieux « d’une intensité exceptionnelle » qui a frappé le Gard, visible moins d’une fois tous les cent ans. Les supercalculateurs du prévisionniste ont dû faire face ce lundi à ce que l’on appelle une « supercellule pluvieuse convective », dans le jargon des météorologues.

A lire aussi : VIDEO. Inondations dans le Gard : l’A9 totalement coupée, des automobilistes évacués par hélicoptère

Selon Météo France, la cellule a stationné au même endroit aux environs de Nîmes pendant près de trois heures. Ce phénomène avait déjà été observé la semaine dernière à Agen (Lot-et-Garonne), frappée par des pluies diluviennes. « C’est quelque chose de connu pour ce type de système pluvieux, évoque Marc Pontaud, directeur de la recherche et permanent à Météo France. On reste surtout surpris par le fait que nos modèles n’aient pas su anticiper ce phénomène ». Météo France affirme avoir été dans l’incapacité d’identifier la localisation et l’intensité précise des précipitations.

« Le scénario du pire »

Pourtant, cette cellule pluvieuse, Météo France l’avait identifiée la semaine dernière : « Nous savions qu’une séquence de précipitations allait frapper le sud de la France, reprend le prévisionniste. Ce lundi soir, nous avons eu des échanges avec les pouvoirs publics : nous avions estimé que les cumuls de pluies n’excéderaient pas 80 millimètres par endroits. »

A lire aussi : VIDEOS. Intempéries dans le Gard : autoroutes inondées, voitures retournées… Les images impressionnantes du déluge qui s’abat sur le département

Tout se précipite lors de la deuxième partie de la nuit. Les modèles de prévisions laissent à penser que les précipitations pourraient être plus importantes que prévu. À 6 heures du matin, le Gard est placé en alerte orange. Des pluies diluviennes s’abattent sur le département mais le « scénario du pire » reste à venir : le système pluvieux ne s’évacue pas vers l’est. « Ce n’est que lorsque nous avons constaté, contre toute attente, que le système pluvieux commençait à stationner aux environs de Nîmes – ce qui allait engendrer des cumuls de précipitations non prévus – que nous avons décidé de basculer le département du Gard en vigilance rouge. »

Leave a Reply

%d bloggers like this: