Intel signe un important accord de fabrication de puces avec le Pentagone

Spread the love
  • Yum

Intel signe un important accord de fabrication de puces avec le Pentagone

Intel a conclu un accord avec le Pentagone pour concevoir et fabriquer localement les puces informatiques nécessaires aux systèmes critiques du ministère de la Défense. Cet accord s’inscrit dans le cadre des efforts croissants visant à renforcer les capacités des Etats-Unis en matière de production de semi-conducteurs.

Cette initiative s’inscrit dans le contexte d’une pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui voit un grand nombre d’industries, allant de l’électronique grand public à l’automobile, lutter pour obtenir les composants clés nécessaires à la fabrication de leurs produits.

L’accord fait partie de la première phase d’un programme lancé par le National Security Technology Accelerator (NSTXL), appelé RAMP-C (Rapid Assured Microelectronics Prototypes – Commercial), dont l’objectif est de créer un écosystème américain d’usines de fabrication commerciale de semi-conducteurs, également appelées fonderies.

publicité

Sécuriser la chaîne d’approvisionnement

RAMP-C permettra au Pentagone d’avoir accès à la technologie critique des semi-conducteurs. Ce programme est également conçu pour renforcer la sécurité globale de la chaîne d’approvisionnement, en maintenant les Etats-Unis à la pointe des dernières avancées en matière de conception, de fabrication et de conditionnement des puces.

En tant que seule entreprise américaine qui conçoit et produit à la fois des semi-conducteurs, Intel semble être un choix logique pour travailler sur RAMP-C. Au début de cette année, l’entreprise a lancé une activité de fonderie dédiée, appelée Intel Foundry Services, qui dirigera les travaux menés en collaboration avec le ministère de la Défense.

« Intel est la seule entreprise américaine qui conçoit et fabrique des semi-conducteurs logiques à la pointe de la technologie », indique Pat Gelsinger, PDG d’Intel. « Lorsque nous avons lancé Intel Foundry Services au début de l’année, nous étions enthousiastes à l’idée de pouvoir mettre nos capacités à la disposition d’un plus grand nombre de partenaires, y compris au sein du gouvernement américain, et il est formidable de voir ce potentiel se réaliser grâce à des programmes comme RAMP-C. »

La société de Santa Clara s’associera à des leaders de l’industrie tels qu’IBM, Cadence et Synopsys pour répondre aux besoins du Pentagone en matière de circuits intégrés personnalisés et de produits commerciaux, l’objectif final étant d’établir un solide écosystème de semi-conducteurs aux Etats-Unis.

Un marché restreint

Actuellement, la chaîne d’approvisionnement des puces informatiques est paralysée par des vulnérabilités, qui constituent un risque pour des organisations essentielles à la sécurité nationale.

Historiquement, les entreprises ont préféré concevoir leurs propres semi-conducteurs et confier le processus de fabrication à des fonderies tierces. Etant donné la complexité de la fabrication des semi-conducteurs, le marché s’est rapidement consolidé, ne laissant qu’une poignée d’entreprises à la tête des fonderies dans lesquelles sont passées la plupart des commandes de puces informatiques dans le monde.

Les plus établies d’entre elles sont Samsung et TSMC. Par conséquent, les trois quarts environ de la capacité totale de fabrication de semi-conducteurs dans le monde proviennent de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud et de Taïwan, et la quasi-totalité de la capacité mondiale de fabrication de semi-conducteurs avancées (dans les nœuds inférieurs à 10 nanomètres) est située en Corée du Sud et à Taïwan.

Sur fond de pénurie mondiale

Dans le même temps, la capacité de fabrication aux Etats-Unis – comme en Europe – a considérablement diminué. Le problème est apparu au grand jour ces derniers mois, car la pandémie de Covid-19 a accru la demande de produits tels que les smartphones, les ordinateurs portables et les tablettes, ce qui a mis à rude épreuve les fonderies fournissant des puces informatiques. Les usines de fabrication ont atteint les limites de leurs capacités, créant une pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui devrait durer bien au-delà de 2022, et qui se répercute maintenant sur toutes les industries qui dépendent de ces composants.

« L’une des leçons les plus profondes de l’année écoulée est l’importance stratégique des semi-conducteurs et l’intérêt pour les Etats-Unis de disposer d’une industrie nationale des semi-conducteurs forte », note Pat Gelsinger.

Les géants de la technologie, dont Amazon, Cisco, Google, Apple, Microsoft et HPE, ont réagi en créant la Semiconductors in America Coalition (SIAC), qui a exhorté le gouvernement américain à investir 50 milliards de dollars pour financer l’expansion des capacités de fabrication du pays. L’appel semble avoir été entendu. Au début de l’année, le Sénat américain a adopté un projet de loi historique, qui débloquerait 52 milliards de dollars pour stimuler la production nationale de semi-conducteurs.

Nouvel écosystème

Le gouvernement américain a également lancé, en plus de RAMP-C, deux autres programmes complémentaires, RAMP et SHIP, destinés à renforcer les capacités nationales à différentes étapes de la conception et de la fabrication des semi-conducteurs.

Alors que RAMP-C répond au besoin de capacités de fonderie, RAMP s’intéresse au processus de conception physique, et SHIP se penche sur le conditionnement et le test des circuits intégrés.

Intel, pour sa part, a annoncé séparément un investissement de 20 milliards de dollars pour développer ses capacités aux Etats-Unis grâce à deux nouvelles fonderies en Arizona. « Avec nos clients et nos partenaires de l’écosystème, dont IBM, Cadence, Synopsys et d’autres, nous contribuerons à renforcer la chaîne d’approvisionnement nationale en semi-conducteurs et à faire en sorte que les Etats-Unis conservent leur leadership en matière de R & D et de fabrication avancée », assure Randhir Thakur, président d’Intel Foundry Services.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: