Inondations : le Lot-et-Garonne touché par la « crue la plus importante depuis quarante ans » – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Publié aujourd’hui à 08h33, mis à jour à 11h23

Une lente décrue s’est amorcée, dans la soirée du mercredi 3 février, dans les départements du Sud-Ouest touchés par des inondations. Des secteurs restaient toutefois ponctuellement sous la menace des eaux, comme à La Réole (Gironde) et dans le département de Lot-et-Garonne, où un tronçon a été placé en vigilance rouge par Météo-France.

A Cadillac, en Gironde, après le débordement de la Garonne, le 3 février.

Dans le nord-ouest de ce département, environ 90 personnes ont été évacuées de divers secteurs du Marmandais en raison de la montée des eaux et une sixième école va être fermée jeudi, a rapporté la préfecture à l’Agence France-Presse (AFP).

Des vignobles inondés près de Cadillac, en Gironde, le 3 février.

La cote de la Garonne a dépassé 10 mètres mercredi après-midi à Marmande, mais ne devrait pas battre le niveau de la crue de décembre 1981 dans la ville (10,56 m), selon le site Vigicrues. Les deux ponts de la ville ne sont plus accessibles.

Des champs inondés à l’extérieur de Podensac, en Gironde, le 3 février.

Six écoles fermées

Le directeur du cabinet du préfet de Lot-et-Garonne, Jean-Philippe Dargent, a confirmé, jeudi matin sur Franceinfo, que « la décrue [était] entamée depuis quelques heures à peine ». « Le pic de crue a été atteint aux alentours de minuit, à 10,20 m, et la décrue s’est amorcée, mais sur un rythme qui sera relativement lent », a-t-il également précisé. Le niveau de la Garonne dans la région de Marmande était retombé, en début de matinée, à 10,10 m. Le département doit sortir de la vigilance rouge dès lors que le niveau du fleuve passera au-dessous de 10 mètres.

De son côté, Alix Roumagnac, président de la société Predict, filiale « risques » de Météo-France, a estimé également sur Franceinfo qu’il s’agissait de la « crue la plus importante depuis quarante ans » en Lot-et-Garonne. Les communes les plus touchées sont Marmande, Tonneins et Port-Sainte-Marie.

Des vignobles ont été inondés près de Barsac, en Gironde, le 3 février.

Depuis le début du la tempête Justine, dans la nuit de vendredi 29 à samedi 30 janvier, les pompiers du département ont recensé 280 interventions, essentiellement « pour des mises en sécurité et des coupures d’électricité », précise la préfecture. Jeudi matin, quarante-cinq routes départementales girondines restent coupées, douze submergées et six écoles étaient également toujours fermées.

Au petit matin, le bulletin d’informations de Vigicrues annonçait de nouvelles précipitations sur l’ouest et le nord-est du pays, « sans toutefois aggraver significativement les inondations en cours ». L’agence n’a procédé à aucun changement de niveau de vigilance dans la nuit de mercredi à jeudi.

Lire aussi Intempéries : un mort dans l’effondrement d’une maison, 17 départements toujours en vigilance orange à cause des crues

Leave a Reply

%d bloggers like this: