Ingenuity : l’hélicoptère martien de la NASA vient de réussir son premier vol

Spread the love
  • Yum

Accroché au rover Perseverance, le petit hélicoptère de la NASA, Ingenuity était depuis quelques jours au cœur de l’actualité spatiale. Alors que sur Terre, Thomas Pesquet finit de préparer ses valises avant une nouvelle mission au sein de l’ISS (il décollera ce jeudi de Cap Canaveral), à des millions de kilomètres de là, sur Mars, Ingenuity vient de réussir son tout premier vol sur la planète rouge.

Ce lundi matin la tension était maximale au centre de commande de la NASA à Houston. Les chances de réussite de la mission étaient minces pour le petit drone, et ce dernier devait se frayer un chemin dans la légère atmosphère martienne (1 % de la densité de l’atmosphère terrestre) afin de réussir son envol.

C’est cette différence de densité de l’air qui était le principal frein à la réussite de la mission de la NASA et du JPL (Jet Propulsion Laboratory). Comme l’expliquait très simplement MiMi Aung, la cheffe du projet : « ici (sur Mars), il y a moins de particules d’air à pousser ». Or, c’est cette même poussée de l’air sous les pales de l’hélicoptère qui le font se soulever du sol. Les ingénieurs du JPL à l’origine du drone ont donc dû repenser les lois de la portance que nous connaissons sur Terre pour les appliquer au monde martien, bien différent du nôtre.

Comme si l’évènement en lui-même n’était déjà pas assez complexe, la NASA avait dû retarder ce premier vol d’une semaine suite à la découverte d’un problème technique sur le drone. Après des heures passées à réparer l’hélicoptère miniature, ce dernier a eu le feu vert de ses créateurs pour prendre les airs.

Inegnuity mars premier vol

L’ombre d’Ingenuity alors en vol à trois mètres au dessus du sol. © NASA

Un grand saut dans l’inconnu

30 secondes pour marquer l’histoire. Voilà comment pouvait se résumer la mission d’Ingenuity peu avant son premier vol. Car si ce dernier est le tout premier réalisé sur Mars il risque de ne pas être le plus impressionnant très longtemps. En effet Ingenuity n’a décollé que de trois petits mètres pendant une trentaine de secondes, avant de revenir sur le sol martien en douceur. Dans les prochains jours, et semaines, des informations devraient arriver sur Terre concernant ce premier vol.

Les plus belles images devraient avoir été prises par le rover Perseverance, qui à plusieurs mètres du décollage a pu filmer toute la scène du décollage. De son côté Ingenuity va transmettre dans les prochaines heures une photo du sol martien prise en noir et blanc. Dans les jours à venir, le petit drone de la NASA va recharger ses batteries et transmettre à la Terre une photo tout en couleur de l’horizon martien, vu à une altitude de trois mètres.

Ce premier vol fait étroitement référence au premier vol d’un avion sur Terre, c’était en 1903. Le JPL s’appelait alors les frères Wright, et Ingenuity n’était qu’un avion de toile. Ce tout premier avion de l’histoire qui réussit à voler, une partie de sa toile a été amené avec Ingenuity sur Mars pour lui permettre de voler à nouveau, près de 120 ans après sa toute première réussite en Caroline du Nord.

Une porte d’entrée vers un nouveau mode d’exploration ?

Si pour l’heure il est difficile de mesurer la taille de l’exploit réalisé par les ingénieurs et chercheurs du JPL, ces derniers viennent peut-être, l’avenir nous le dira, de révolutionner la façon dont nous explorons les planètes voisines à la Terre. En réussissant à faire voler un objet humain dans une atmosphère autre que la nôtre. Ils viennent de prouver que nos modèles aéronautiques sont valables ailleurs que sur Terre.

Les informations recueillies par Ingenuity devraient permettre de mieux comprendre comment les objets volants se comportent dans des atmosphères (très) différentes de la nôtre. Elles seront très utiles aux équipes en charge des vols d’Artemis, le programme de la NASA qui ambitionne de renvoyer des hommes sur la Lune d’ici quelques années.

Leave a Reply

%d bloggers like this: