INFOGRAPHIES. Vaccination contre le Covid-19: où se situe la France par rapport à ses voisins? – BFMTV

Spread the love
  • Yum

De plus en plus de responsables politiques et médicaux fustigent la stratégie de vaccination française, jugée trop lente. Ces critiques sont-elles fondées ? BFMTV.com fait le point sur le nombre de doses administrées pays par pays.

516: c’est le nombre de doses de vaccins contre le Covid-19 officiellement administrées en France au 4 janvier 2021. Ce lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran a cependant affirmé que “plusieurs milliers de personnes” avaient été vaccinées dans la journée, sans pour autant avancer de chiffres précis.

Même en prenant en compte cette annonce du ministre, le total de doses administrées en France paraît minuscule en comparaison de celui de nos voisins allemands (265.000 doses administrées au 2 janvier), italiens (118.000 au 3 janvier) ou encore britanniques (944.000 au 27 décembre). L’infographie ci-dessous compile le nombre de doses administrées par pays au 4 janvier. Si elle ne s’affiche pas correctement sur votre appareil, cliquez ici.

Isräel largement en avance sur le reste du monde

Si ces chiffres officiels, compilés par le site Our World In Data, sont intéressants, il paraît néanmoins plus pertinent de comparer équitablement ces États. Il est en effet assez logique que la Chine, qui compte plus de 1,3 milliards d’habitants, vaccine davantage qu’Israël et ses 8,8 millions d’habitants.

Une fois la taille de leur population prise en compte, le rapport de force s’inverse complètement. La Chine n’a actuellement vacciné “que” 0,32% de sa population, quand Israël dépasse déjà les 13,7%. En France, les 516 personnes vaccinées ne représentent quasiment rien (0,001%), comme le montre l’infographie ci-dessous, qui affiche le nombre de doses administrées pour 100 habitants au 4 janvier.

La stratégie vaccinale du gouvernement de plus en plus critiquée

Pour le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella, la France “est la risée du monde” à cause de ces chiffres. Même son de cloche chez Europe-Ecologie-Les-Verts, où l’eurodéputé Yannick Jadot qualifie la stratégie vaccinale française de “fiasco”. Jean Rottner, président LR de la région du Grand Est, où la situation épidémique est particulièrement alarmante, va plus loin et évoque un “un scandale d’État”. 

De nombreux médecins sont également préoccupés par cette campagne qui démarre lentement. Frédéric Adnet, chef des Urgences de l’hôpital Avicennes en Seine-Saint-Denis, dénoncait par exemple ce lundi sur BFMTV “un luxe de précaution qui n’a pas lieu d’être”. Un point de vue partagé par l’Académie de médecine, qui demande de “simplifier et raccourcir autant que possible les procédures de vaccination” et pointe du doigt les “précautions excessives” du gouvernement.

Quand le gouvernement évoquait le temps de la “pédagogie”

Le gouvernement se base en fait sur les recommandations de la Haute autorité de santé, qui conseille une vaccination par phase: résidents des Ehpad dans un premier temps, soignants dans un second temps, personnes âgées ensuite… Mardi 29 décembre, sur France 2, le ministre de la Santé Olivier Véran “assumait” ce démarrage en douceur, assurant ne pas confondre “vitesse et précipitation”.

Nous avons fait en France un autre choix que je revendique, qui est de nous appuyer sur les médecins, les professionnels de santé, de vacciner les personnes âgées en Ehpad et ne pas les faire se déplacer. Cela prend plus de temps au démarrage. Ce délai, je l’assume, il est même revendiqué.

Le gouvernement privilégie selon lui la “pédagogie (…). Nous recueillons le consentement des personnes avant qu’elles soient vaccinées. Je crois que c’est un gage de confiance”.

Louis Tanca Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: