INFOGRAPHIES. Présidentielle américaine : quatre graphiques pour comprendre la participation à cette élection – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Jamais autant d’électeurs n’avaient voté pour un candidat à l’élection présidentielle américaine que pour… Donald Trump. Et a fortiori, bien entendu, pour le vainqueur, Joe Biden. Les résultats ne sont pas encore tous publiés, mais les chiffres crèvent déjà le plafond. Voici quelques graphiques pour faire le point sur la participation, le vote populaire et le nombre de grands électeurs conquis, à partir des résultats partiels disponibles dimanche 8 novembre.

>> Election américaine : après la victoire de Joe Biden, suivez les réactions en direct

En nombre de voix, tout d’abord, Joe Biden et Donald Trump battent tous les records. Joe Biden a été élu 46e président des Etats-Unis grâce à quelque 74,5 millions d’Américains. Un chiffre inédit dans l’histoire du pays : jusque-là, c’est Barack Obama qui avait remporté le plus de voix, en 2008, avec 69,5 millions de bulletins.

Biden l’emporte donc avec 4 millions de voix de plus que son rival. Même si Donald Trump sort perdant, ses 70,4 millions de voix sont aussi une performance et il échoue tout de même avec 7 millions de votes de plus que lors de sa victoire en 2016. Pour Biden, c’est 8,6 millions de plus que la précédente candidature démocrate, portée par Hillary Clinton.

Comment expliquer de tels chiffres ? Principalement par la participation, qui atteint elle aussi un niveau inédit pour ces dernières décennies. Alors qu’elle avait difficilement dépassé les 60% en 2004 et 2008, elle s’élevait à 66,4% pour le scrutin présidentiel de 2020, selon les estimations du site Election Project, référence dans le domaine. Cela représente 158 millions d’électeurs, dont un peu plus de 100 millions ont voté par anticipation.

Malgré cette énorme participation, le scrutin est resté relativement serré. Les 4 millions de bulletins qui séparent Biden de Trump n’ont rien d’exceptionnel. Rappelons que Ronald Reagan avait gagné avec 17 millions de voix d’avance, en 1984, face au démocrate Walter Mondale. Barack Obama avait empoché 9,7 millions de votes de plus que John McCain, en 2008.

Ramené au total de votes, l’écart de cette dernière élection présidentielle représente, toujours d’après les résultats partiels, un peu moins de 3% des suffrages. Alors qu’il était de 23,5% en 1984.

On ne se retrouve donc pas non plus dans une situation exceptionnelle comme celle de 2016. Donald Trump l’avait emporté avec 306 grands électeurs, mais sans la majorité du vote populaire : ce dernier ne lui donnait que 47% des voix et Hillary Clinton avait obtenu 3 millions de votes de plus que lui.

En attendant les résultats des derniers Etats, côté grands électeurs, il est difficile de dire que Biden l’emporte haut la main. Avec 290 grands électeurs au compteur pour le moment, il reste loin du score exceptionnel de 1984, quand Reagan avait raflé 525 des 538 grands électeurs.

Leave a Reply

%d bloggers like this: