INFO LA DEPECHE. Les stations de ski ne pourront pas remettre en service leurs remontées mécaniques le 7 janvi – ladepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Selon nos informations, les stations de ski françaises ne pourront pas remettre en service leurs remontées mécaniques ce jeudi 7 janvier. Les discussions avec les professionnels du secteur sont toujours en cours et la décision d’une nouvelle date devrait être tranchée ce mercredi. Elle pourrait intervenir avant le 20 janvier et être sectorisée selon les massifs ou les départements.

Ce ne sera pas pour tout de suite. Les stations de ski françaises, abreuvées par la neige lors des dernières vacances de Noël, ne pourront pas remettre en marche leurs remontées mécaniques ce jeudi 7 janvier, comme initialement prévu par l’exécutif au moment d’annoncer les différentes phases du déconfinement, à la fin du mois de novembre.

Comme redouté par les professionnels du secteur, le plateau observé dans le nombre de contaminations quotidiennes en France depuis la fin du deuxième confinement, a poussé l’exécutif à revoir ses plans et à décaler la remise en service des remontées mécaniques dans les stations de ski françaises, qui en ont déjà été privées lors des vacances de Noël. Ce mardi soir encore, plus de 20 000 nouvelles contaminations ont été recensées en France lors des dernières 24 heures, bien loin de l’objectif de 5000 cas quotidiens qu’avait fixé Emmanuel Macron fin novembre comme condition préalable aux réouvertures des pistes pour les Français.

Un compromis avant le 20 janvier ?

Dans la soirée de mardi, une dernière réunion ministérielle a eu lieu à l’Élysée en visio-conférence pour débattre du sujet avant de trancher la question de la nouvelle date de remise en route des remontées ce mercredi. Selon nos informations, les professionnels du secteur ont repoussé la date du 20 janvier proposée par l’exécutif. Un compromis de quelques jours pourrait être trouvé. Une sectorisation des remises en service des remontées mécaniques en fonction des massifs ou des départements est une piste envisagée.

A lire aussi : Stations de ski des Hautes-Pyrénées : le spectre de la saison blanche

Pour le massif pyrénéen, cette solution pourrait être une bonne nouvelle, alors que la circulation du virus est moins importante en Occitanie qu’en Auvergne-Rhône-Alpes ou dans le Grand-Est. Les Alpes pourraient donc être les grandes perdantes en cas de sectorisations des remises en route.

Les professionnels du secteur insistent sur l’importance de ne pas rouvrir les remontées à une date trop proche de celle du début des vacances de février, primordiales pour les stations françaises. De son côté, le gouvernement est pris entre deux feux, coincé entre la crainte d’une arrivée massive de touristes, notamment en provenance de Grande-Bretagne, et la nécessité de prendre en compte les arguments sanitaires avancés par le secteur (masques sur les pistes, pratique en plein air), dont les problématiques sont sensiblement différentes de celles qui empêchent la réouverture des bars et des restaurants. “On est conscients que les situations ne sont pas les mêmes”, avance une source gouvernementale.

Leave a Reply

%d bloggers like this: