Sur les 650 millions d’euros promis, environ 80 millions ont bien été versés.

Presque deux mois après l’incendie de Notre-Dame de Paris du 15 avril, seulement 9% des promesses de dons pour la reconstruction ont bien été versées, révèle franceinfo, vendredi 14 juin. Cela représente 80 millions d’euros au total sur les 650 millions d’euros de promesses faites aux quatre structures (La Fondation de France, la Fondation pour le patrimoine, la Fondation Notre-Dame et le Centre des monuments nationaux) et à l’État.

Les dons versés proviennent essentiellement des particuliers et sont arrivés par chèque ou par virement. Pour les plus gros mécènes, la famille Arnault et son groupe LVMH, avec 200 millions d’euros, la famille Pinault avec 100 millions, les fonds seront envoyés petit à petit, en fonction du devis de la reconstruction.

De cette manière, ils donneront quand ils veulent, pour telle ou telle partie du chantier. Cela leur permet aussi d’éviter que l’État fasse fructifier leurs centaines de millions d’euros en les plaçant avant que les travaux ne soient lancés.

Certaines communes et particuliers ont déjà prévenu qu’ils renonçaient à donner vu le succès des campagnes de dons pour la cathédrale. Ces rétractations ne changent rien si l’on en croit certaines fondations qui disent qu’elles ne sont plus “à un million d’euros près”.

Dans le détail, la Fondation de France a reçu 29 millions de promesses de dons et 9 millions ont été confirmés : 7 millions d’euros proviennent d’entreprises et deux de particuliers. La Fondation du patrimoine, elle, a reçu 221 millions de promesses de dons, 54,5 millions ont été confirmés. La Fondation Notre-Dame a reçu 395 millions de promesses de dons, 15 millions ont été confirmés. 300 millions d’euros proviennent notamment de la famille Pinault et de la famille Arnault, 41 000 dons de particuliers. Le Centre des monuments nationaux a lui reçut 4,5 millions de promesses de dons dont 3,5 millions ont été confirmés.