Incendie OVH : une disponibilité des sauvegardes incertaine en fonction des offres – Frandroid

Spread the love
  • Yum

Après l’incendie d’un des datacenters d’OVHCloud, il est temps de faire le bilan. Deux des quatre centres de données ont été touchés, des données ont été perdues.

Le centre données de Strasbourg en flammes

Le centre données de Strasbourg en flammes

Cette semaine, une des catastrophes industrielles qui marquera l’année 2021 en Europe est l’incendie dans un centre de données d’OVHCloud. Un des quatre datacenters a été entièrement détruit, il s’agit du datacenter SBG2. Un deuxième, le SBG1, a été partiellement détruit. L’électricité a été coupée dans les deux autres centres de données, le SBG3 et SBG4.

Un des bâtiments détruits

Un des bâtiments détruits

OVHCloud prévoit une remise en route d’ici le 21 mars des centres de données SBG3 et SBG4, tandis que les deux plus touchés sont actuellement nettoyés pour évaluer les dégâts. Comme nous le précisions hier, la cause de l’incendie n’est pas connue mais il y a un suspect. OVHCloud étudie actuellement les images de près de 300 caméras de sécurité pour comprendre ce qu’il s’est passé et effectuer des correctifs sur ses datacenters qui partagent le même fonctionnement.

Datacenter Situation Redémarrage électrique Redémarrage des serveurs
SBG-1 4 pièces ont été détruites sur 12

50% de chance de voir son ou ses serveurs épargnés

D’ici le 19 mars Remise en fonction progressive des serveurs d’ici le 21 mars
SBG-2 Bâtiment entièrement détruit Pas de date communiquée Pas de date communiquée
SBG-3 Serveurs préservés D’ici le 17 mars Remise en fonction progressive d’ici le 25 mars
SBG-4 Serveurs préservés D’ici le 19 mars Remise en fonction progressive des serveurs d’ici le 21 mars

Quelles sont les données perdues ?

Si vous n’aviez pas souscrit une option de sauvegarde, il semble difficile d’espérer récupérer des données. Comme le précise JDN, le centre de données SBG2 hébergeait des données du Public cloud (l’offre cloud grand public), des serveurs bare metal (serveurs dédiés OVHcloud) et des VPS (des serveurs virtuels).

Concernant le centre de données SBG1, en plus des hébergements ci-dessus, il héberge des données du Private Cloud d’OVH. Cette offre de cloud privé semble la plus touchée car elle était hébergée au sein de ce bâtiment, et ses sauvegardes également. Les sauvegardes Private Cloud étaient stockées dans une autre salle du même datacenter. Problème : les deux ont été détruites dans l’incendie. Si vous n’aviez pas une sauvegarde ailleurs, il semble difficile d’espérer récupérer vos données.

Comme le précise Numerama, cet incendie rappelle aux sites web et aux services en ligne toute l’importance de prévoir de la redondance et de la résilience, pour pouvoir encaisser une telle catastrophe. Chez Humanoid, le groupe qui édite Frandroid, Numerama et Madmoizelle, nos données sont sauvegardées chez un autre hébergeur pour éviter ce type de scénario.

Des milliers de sites web sont touchés par cet incendie, des sites de l’État, mais aussi des commerces en ligne ou encore des serveurs privés. Ici Japon, qui est à la fois commerçant en ligne et YouTuber, a évoqué sa situation en expliquant que ses sites mettront plusieurs jours à être de retour et que certaines données ont été complètement perdues. C’est un exemple, parmi plein d’autres. On estime le nombre de sites touchés à plusieurs centaines de milliers. Pour rappel, OVHCloud est le plus gros hébergeur européen.

Hasard malheureux du calendrier pour OVHCloud

Hasard malheureux du calendrier, OVH annonçait plus tôt dans le mois de mars sa certification ISO/IEC 27001 et ISO 27701 à l’ensemble de ses offres cloud, « afinajoutait le compte Twitter, de garantir une protection maximale des données de nos clients ». Et pour ne rien arranger, il est question d’une prochaine introduction en bourse de l’entreprise française. De plus, Octave Klaba s’intéresse de près au rachat de Blade (Shadow). Difficile de faire plus mauvais alignement des planètes.

Leave a Reply

%d bloggers like this: