Incendie de la cathédrale de Nantes: «En finir avec l’ensauvagement du monde» – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Réservé aux abonnés

TRIBUNE – Jean-Louis Thiériot, député LR de Seine-et-Marne, essayiste et historien*, analyse, à travers l’incendie probablement volontaire de la cathédrale de Nantes, les causes profondes du désordre des temps.

Par Jean-Louis Thiérot

Le premier ministre Jean Castex, devant la cathédrale Saint-Paul de Nantes, le 18 juillet.
Le premier ministre Jean Castex, devant la cathédrale Saint-Paul de Nantes, le 18 juillet. POOL New/REUTERS

Une cathédrale en flamme, une gendarme assassinée, un chauffeur de bus massacré, un pompier blessé par arme à feu, des tirs d’armes automatiques à Dijon, autant de symptômes d’une même maladie: l’ensauvagement du monde. Il faut bien évidemment demeurer prudent tant que l’enquête pour «incendie volontaire» n’a pas livré ses conclusions, mais il est suffisamment de signes pour éprouver combien le mépris de la loi et de l’ordre est la marque des temps. L’apothéose
a sans doute été atteinte lorsque l’ancien ministre de l’intérieur Christophe Castaner a assisté sans réagir à la manifestation pour Adama Traoré, en plein état d’urgence sanitaire, au motif que «l’émotion mondiale qui est une émotion saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques».

Tout cela prospère sur une lecture idéologique du monde qui pense que l’homme est né bon et que c’est la société qui le corrompt, pour des raisons socio-économiques ou par le poids d’héritages oppressifs. L’idéologie – «ce qui pense à votre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *