Pendant que la cathédrale Notre-Dame flambait, lundi soir, et que les grandes chaînes de télévision faisaient leur travail avec dignité, deux fautes de goût ont altéré la tristesse ambiante. Deux détails, dira-t-on peut-être, mais qui sont révélateurs de l’époque.

La première faute de goût est due à Jean-Luc Mélenchon, vers la fin d’une interview par ailleurs très sobre, empathique, cultivée comme il en est capable. Interrogé sur le caractère futile de la politique dans de telles circonstances, il a lâché cette phrase : « Moi j’ai souhaité que le président se taise, il le fait, je le remercie, moi j’ai pas la tête à la politique pendant 24 heures… »