L’enquête sur l’incendie de Notre-Dame de Paris est en cours. Mais le conseiller municipal d’opposition à Neuilly-sur-Seine, Philippe Karsenty, a déjà fait part de ses conclusions sur la chaîne américaine Fox News.

Dès l’apparition des feux sur le toit de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, le parquet a immédiatement ouvert une enquête pour “destruction involontaire par incendie“. Toutefois, Philippe Karsenty, conseiller municipal d’opposition à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a indiqué sur la chaîne américaine Fox News que la thèse de l’accident est à écarter.

L’élu a fait un lien entre le drame, les attentats du 11 septembre, mais aussi les récentes dégradations commises volontairement contre des lieux de cultes catholiques, rapporte HuffPost. “Même si personne n’est mort, c’est un peu le 11-Septembre français. C’est très choquant. (…) Nous devons savoir que des églises sont vandalisées en France toutes les semaines. Bien sûr, le politiquement correct va vouloir nous faire croire que c’est un accident“, a-t-il estimé, confirmant une information de RTL.

Mais les propos de l’élu ont choqué un journaliste sur le plateau. “Monsieur, monsieur, monsieur. Nous n’allons pas spéculer ici sur les causes que nous ne connaissons pas. Donc si vous avez des observations, ou si vous savez quelque chose, ne serons ravis de l’entendre“, lui a répondu Shepard Smith.

Même si l’élu de Neuilly a voulu s’expliquer, le journaliste n’a plus voulu l’entendre.

>> A lire aussi : Ce que l’on sait de l’incendie à Notre-Dame de Paris