EXCLUSIF – Édouard Philippe a confirmé que la baisse d’impôt promise par Emmanuel Macron aura lieu en 2020. Et qu’elle ne profitera pas aux plus aisés. Voici pourquoi.

● Les ménages aisés exclus des baisses d’impôts

Pas de nouveaux cadeaux fiscaux pour les plus aisés. Le premier ministre Édouard Philippe a confirmé que la baisse de 5 milliards d’euros de l’impôt sur le revenu (IR) ne s’appliquera qu’aux classes moyennes. «Nous avons choisi de concentrer l’intégralité de la baisse de l’impôt sur le revenu annoncée par le Président de la République sur les classes moyennes qui travaillent», a-t-il martelé lors de son discours de politique générale, mercredi devant l’Assemblée.

La mesure se traduira par une baisse moyenne de 350 euros pour 12 millions de foyers et une diminution moyenne de 180 euros pour 5 autres millions. Comme Le Figaro l’avait révélé, la mesure prendra la forme d’une baisse du taux de la première tranche d’impôt de 14 % à 11 %. Cette baisse d’impôt est relativement originale. Le gouvernement voulait en effet qu’elle réponde à deux objectifs. D’abord, ne pas faire sortir davantage encore de ménages de l’impôt …