«Il faut encore tenir» : le Conseil de défense sous la pression de la situation en Ile-de-France – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Le nombre de contaminations au Covid-19 toujours aussi élevé en Ile-de-France, comme le niveau de tension très fort dans les réanimations franciliennes, vont-ils contraindre l’exécutif à durcir les mesures, voire à envisager un confinement spécifique de la région capitale? « Ce n’est pas d’actualité », a balayé ce mardi 9 mars dans la matinée le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Il n’empêche, le sujet sera forcément en haut de la pile du nouveau Conseil de défense sanitaire prévu ce mercredi matin à l’Elysée. Sans aucune annonce majeure, a priori, concernant les départements sous surveillance depuis une semaine. Mais peut-être des ajustements locaux, « au cas par cas », martèle-t-on, en gardant l’idée d’agir avec une approche territorialisée. Cela devrait être notamment le cas de Nice (Alpes-Maritimes), où l’exécutif devait recevoir mardi soir les chiffres sur l’impact des deux week-ends déjà confinés.

« Il faut encore tenir quatre à six semaines », confie-t-on au ministère de la Santé, en reprenant l’horizon fixé par Emmanuel Macron lui-même, il y a quelques jours. « D’ici là, neuf à dix millions de Français auront été vaccinés, on pourra commencer à respirer », poursuit-on, en évacuant, pour le moment, l’idée d’un allègement des mesures de couvre-feu. « Que les gens comprennent qu’on est vraiment au stade où tout peut basculer d’un côté ou d’un autre. Mais le constat actuel, c’est que malgré le variant britannique qui devient majoritaire dans certaines régions, le système de santé ne pète pas pour autant. Alors il faut s’accrocher », concède un conseiller ministériel, en confirmant que la question de la vaccination reste au centre de tous les enjeux du moment.

L’idée du pass sanitaire pour «donner un horizon»

Lundi soir, une réunion sur le sujet s’est déroulée autour d’Emmanuel Macron, avec comme ordre du jour les questions de logistiques et d’achats. L’Elysée sait que le président de la République est attendu sur sa promesse que tous les adultes qui le souhaitent pourront être vaccinés avant la fin de l’été. « Cette promesse a le mérite de mettre tout le monde sous tension », relève son entourage. Au vu des dernières statistiques en baisse du nombre de tests, le gouvernement entend aussi sensibiliser de nouveau l’opinion en relançant des campagnes de dépistage massives.

Enfin, pour « donner un horizon », le gouvernement travaille toujours sur la question du Pass sanitaire, lequel donnerait accès à certains lieux actuellement fermés. « On est persuadé que les mentalités vont évoluer sur ce sujet », jure un membre de la majorité. Même si plusieurs questions restent en suspens, comme celle du support (appli téléphonique ou papier), les renseignements indiqués (est-ce qu’un test PCR négatif suffira ?), ou encore la question du tracing.

De là à envisager pour la suite une possible réouverture de certains établissements ? Pas impossible. L’Elysée attend d’ailleurs les propositions en termes d’allègement des protocoles par les professionnels des secteurs touchés, notamment ceux du monde culturel, des salles de sport et bien sûr les restaurateurs. Un point devrait avoir lieu avec eux d’ici la fin de semaine prochaine.

Leave a Reply

%d bloggers like this: