Régulièrement, les médias se penchent sur la sécurité des dirigeants de la Silicon Valley et surtout les montagnes de billets verts dépensés. Selon un document déposé auprès de la SEC, ce sont près de 10 millions de dollars pour le CEO en 2018 – les scandales à répétition aidant. A cela, s’ajoutent également 10 millions pour assurer la protection de son domicile et celle de sa famille, mais cette enveloppe a pris la forme de déduction fiscale (au titre de frais supplémentaires) et non d’une dépense directe.En 2017, le réseau avait ainsi déboursé 7,3 millions de dollars pour Mark Zuckerberg. Il est ainsi précisé -pour justifier un tel montant- que l’homme « est synonyme de Facebook et, par conséquent, le sentiment négatif à l’égard de la firme est directement associé à lui ».

Selon une enquête récente, des milliers de personnes tentent régulièrement d’accéder au siège social de Menlo Park pour, entre autres, y rencontrer Mark Zuckerberg, n’étant pas toujours animés de bonnes intentions. Aussi, est-il placé sous haute surveillance, ses déplacements savamment orchestrés, son bureau ultra-protégé (contre un éventuel attentat à la bombe) et la salle de conférence dotée de vitres pare-balles etc.

À titre de comparaison, en janvier dernier, Apple avait déposé auprès de la SEC un document similaire, mentionnant les dépenses pour assurer la sécurité personnelle de Tim Cook. Ce dernier ne justifiait que la très modeste somme de 310 000 dollars sur l’année 2018. Ce chiffre est en nette diminution depuis 2015, où il avait atteint alors de 700 000 dollars.

De même, Jeff Bezos (Amazon) n’a bénéficié que de 1,6 million de dollars pour assurer sa sécurité, selon un rapport de la SEC publié cette semaine. De son côté, Dara Khosrowshahi (Uber) a utilisé 2 millions de dollars pour sa protection, selon dépôt du PAPE de l’entreprise.

Source