« Il est temps de mettre fin à la plus longue guerre des Etats-Unis » : Joe Biden défend sa décision de retirer les troupes américaines d’Afghanistan – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Joe Biden annonçant le retrait des troupes américaines d’Afghanistan le 14 avril, depuis la Maison Blanche.

Le président des Etats-Unis a confirmé, mercredi 14 avril, son intention de retirer sans conditions les troupes américaines déployées en Afghanistan d’ici au 11 septembre. Joe Biden est parti d’un constat pour justifier sa décision. « Nous sommes allés en Afghanistan à cause d’une effroyable attaque qui a eu lieu il y a vingt ans », les attentats du 11-Septembre perpétrés par la nébuleuse terroriste Al-Qaida alors installée dans ce pays, a-t-il dit.

« L’objectif était clair et la cause était juste », a poursuivi le président, jugeant que cet objectif avait été atteint, notamment avec l’élimination du fondateur de la nébuleuse, Oussama Ben Laden, dix ans plus tard. « Cela ne peut expliquer pourquoi nous devrions y rester en 2021 », a estimé Joe Biden.

« Nous serons plus efficaces face à nos compétiteurs si nous menons les batailles des vingt ans à venir, pas celles des vingt années passées (…), il est temps d’achever cette guerre sans fin », a-t-il estimé, s’exprimant dans la salle des traités de la Maison Blanche, précisément là où son prédécesseur républicain, George W. Bush, avait pris place pour annoncer l’intervention américaine.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Afghanistan : avec l’annonce du retrait de l’armée américaine, Joe Biden veut conclure la « guerre sans fin »

Le président s’est efforcé de répondre à ses critiques, démocrates comme républicains, qui jugent dangereux ce retrait annoncé. « Nous ne pouvons pas poursuivre le cycle d’extension ou d’élargissement de notre présence militaire en Afghanistan dans l’espoir de créer les conditions idéales pour notre retrait, en espérant un résultat différent », a-t-il affirmé, rappelant être le premier président depuis quarante ans à avoir eu un fils déployé sur un théâtre d’opérations.

« Nous avons donné dix ans à ceux qui pensent que la diplomatie ne peut produire de résultats sans une solide présence militaire », a-t-il dit plus tard, estimant que la preuve n’avait pas été faite de l’efficacité de cette stratégie.

« Il est temps que les troupes américaines rentrent chez elles »

« Je suis maintenant le quatrième président américain à gérer une présence de troupes américaines en Afghanistan. Deux républicains. Deux démocrates. Je ne passerai pas cette responsabilité à un cinquième », a-t-il assuré. « Il est temps de mettre fin à la plus longue guerre des Etats-Unis. Il est temps que les troupes américaines rentrent chez elles », a-t-il jugé, rappelant qu’il avait hérité en arrivant à la Maison Blanche d’un accord négocié par son prédécesseur, Donald Trump, fixant le retrait au 1er mai. Il a justifié le report en septembre pour assurer un départ en bon ordre, tout en respectant la signature d’un président des Etats-Unis.

Il vous reste 47.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: