Le géant suédois de l’ameublement a mis au point des rideaux traités avec un revêtement photocatalytique qui dégrade les polluants. Il espère étendre son procédé exclusif à d’autres produits de la gamme.

Chacune de nos activités quotidiennes (cuisine, ménage, bricolage, tabagisme, bougies parfumées…) engendre une pollution intérieure qui peut rendre l’air de nos maisons jusqu’à cinq fois plus pollué qu’à l’extérieur. Fort de ce constat, le géant suédois de l’ameublement annonce avoir mis au point des rideaux dépolluants basés sur la photocatalyse. « Nous voulions créer un produit gain de place et multifonction plus efficace que les purificateurs d’air habituels », explique Mauricio Affonso, un responsable produit, dans un communiqué.

Baptisés Gunrid, les rideaux sont traités avec une substance minérale appliquée sur le tissu. Exposé au rayonnement ultraviolet, celle-ci dégrade les substances toxiques (principalement les composés organiques volatils (COV) comme le formaldéhyde, ainsi que les micro-organismes) en dioxyde de carbone et en vapeur d’eau.

Une efficacité encore à confirmer

Il existe déjà des produits similaires sur le marché, mais selon l’entreprise, son procédé est le seul à être activé à la fois par la lumière extérieure et la lumière artificielle. Des tests en laboratoire ont été menés pour s’assurer de l’innocuité et de l’efficacité des rideaux, garantit Ikea. Mais du laboratoire au salon de votre appartement, il y a un monde, comme le souligne l’Ademe dans une évaluation sur la photocatalyse menée en 2013. Selon l’agence, la réduction de la pollution en conditions réelles est minime, du fait notamment des écoulements d’air insuffisants ou de l’humidité. De plus, les substances habituellement utilisées comme les nanoparticules de titane sont soupçonnées d’être dangereuses pour la santé (Ikea n’a pas voulu révéler la nature exacte de son revêtement minéral).

Et bientôt des canapés ?

Le Suédois, qui assure avoir travaillé en collaboration avec « de grandes universités en Europe est en Asie » pour mettre au point son revêtement exclusif, reconnaît que ses rideaux ne constitueront pas à eux seuls la solution miracle à la pollution. Mais en déclinant son procédé à tous les autres produits de la maison, comme les canapés, le linge de lit ou les tapis, l’effet pourrait alors être démultiplié. Les rideaux Gunrid sont attendus pour 2020, à un prix encore non indiqué.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.
Cela vous intéressera aussi
À voir aussi : 

Leave a Reply