Les sanctions américaines prises par le gouvernement Trump à l’encontre de Huawei sont-elles illégales et anticonstitutionnelles ? C’est en tout cas ce que semble affirmer l’entreprise chinoise depuis quelques jours. Après avoir perdu le droit d’intégrer les fonctionnalités de Google sur ses futurs smartphones, la marque a dû faire face à plusieurs ruptures contractuelles avec ses partenaires américains. Une situation qui a poussé Huawei à adopter une posture défensive pour le moins radicale face aux sanctions prononcées. Tout en contestant fermement les accusations d’espionnage industriel massif au travers de ses produits, le géant chinois a visiblement décidé d’attaquer les États-Unis, arguant que les décisions prises par Donald Trump sont en totale contradiction avec les valeurs de la constitution américaine.

“Aujourd’hui ce sont les télécoms et Huawei, demain ce pourrait être votre entreprise, votre industrie, vos consommateurs” – Song Liuping, Huawei

Dans une déclaration mise en lumière par le site Reuters, le représentant juridique de Huawei Song Liuping a en effet expliqué que l’entreprise était actuellement en train d’explorer les mesures légales pour contrer la décision des États-Unis : “C’est la tyrannie du procès par la législature que la Constitution des États-Unis interdit”. Une décision jugée anticonstitutionnelle par le géant chinois, pour qui la mise en place de décrets destinés à sanctionner une seule et unique entreprise pourrait créer une jurisprudence sans précédent.

La bataille juridique semble donc toujours bel et bien d’actualité entre Huawei et Washington. Espérons qu’un accord sera trouvé d’ici quelques mois entre les deux partis, qui ne semblent décidément pas prêts d’accorder leurs violons. Tandis que Donald Trump semble toujours aussi décidé à bannir de ses réseaux le géant chinois, l’entreprise continue quant à elle de marteler qu’aucun problème de sécurité ne touche ses produits.