Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire de lundi décalée à 10 h pour les élèves – Midi Libre

Spread the love
  • Yum

Tous les établissements scolaires sont concernés : écoles, collèges et lycées afin de laisser le temps aux équipes enseignantes de discuter et préparer l’hommage au professeur d’histoire qui a été décapité. 

Les élèves devraient rentrer des vacances de la Toussaint, lundi 2 novembre, un peu plus de deux semaines après l’assassinat de Samuel Paty par un terroriste islamiste, alors qu’il quittait le collège de Conflans-Sainte-Honorine.

Mais ils ne feront leur rentrée qu’à partir de 10 heures afin de permettre aux enseignants de préparer l’hommage à Samuel Paty qui sera rendu dans la journée, comme l’a annoncé le minstère de l’Education ce mardi 27 octobre après une visioconférence avec les syndicats enseignants, comme le rapporte FranceInfo.

Une rentrée décalée sous réserve évidemment des décisions qui seront prises d’ici-là par le gouvernement par rapport au coronavirus. 

Un hommage en trois temps au collège et au lycée

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer en avait détaillé les modalités ce dimanche 25 octobre.

Au collège et au lycée, la journée se décomposera en trois temps, explique le ministre de l’Éducation nationale.

Une première phase permettra aux enseignants de se préparer, “ce qui décalera un peu l’horaire de rentrée des élèves”. Un deuxième temps, avec les élèves, sera dédié à la réaffirmation des “principes de l’école et de la République”.

Enfin, une troisième étape réunira, dans la cour, élèves, professeurs et “partenaires de l’école” pour une minute de silence et la lecture de la “Lettre aux instituteurs et institutrices” de Jean Jaurès.

Ecole élementaire et maternelle 

Une minute de silence sera organisée à l’école élémentaire, indique Jean-Michel Blanquer, mais pas en maternelle, où les élèves participeront à un simple “temps calme”.

“Ne laisser aucun enseignant dans le flou”

Plus largement, Jean-Michel Blanquer a promis “un cadrage clair et précis pour ne laisser aucun enseignant dans le flou”. “Ce cadre, nous allons le construire ensemble pour le jour de la rentrée, mais aussi dans la durée, dans le sens d’un renforcement des valeurs de la République”, poursuit-il.

Le ministre a enfin assuré que “tous les problèmes liés à la laïcité et à la violence” devaient à l’avenir être signalés et appelé à “une prise de conscience collective”.

“Le problème vient aussi parfois des familles. Il faut donc retrouver cette règle d’airain : les parents ne se mêlent pas de pédagogie. Et toute agressivité d’un parent doit être suivie d’une réaction de l’institution”, a-t-il prévenu.

Leave a Reply

%d bloggers like this: