Les rumeurs disaient donc vrai. Google vient d’officialiser l’arrivée de sa nouvelle enceinte connectée, bel et bien baptisée Home Hub. Un nom assez évocateur pour un appareil que le géant du Web imagine comme LA tour de contrôle de votre maison connectée.

L’écran qui change tout

Et pour y parvenir, Google ajoute un écran de sept pouces à son enceinte connectée. De quoi venir concurrencer l’Echo Show d’Amazon ou le tout nouveau Portal de Facebook avec de sérieux arguments. Notamment une intégration parfaite de la plus grosse plate-forme vidéo au monde, Youtube, contrairement aux appareils de la concurrence. 

On pourra donc accéder à des vidéos Youtube par le biais de requêtes vocales. Et aussi profiter d’autres usages malins : si on cherche une recette de cuisine, on pourra tomber sur une vidéo YouTube qui peut alors s’afficher comme un tutoriel.

Une fonctionnalité évidente, mais néanmoins pratique… tout comme les quelques scripts créés par Google. Par exemple un simple « OK Google, good morning » suffit à lancer une succession d’actions où on verra s’afficher à l’écran la météo du jour, le temps de trajet pour rejoindre le travail (par exemple) sur Google Maps ainsi qu’un récapitulatif de ses rendez-vous ou encore à activer un pense bête d’une note qu’on se serait laissé.

Et comme Google Assistant est capable de reconnaître la voix de la personne qui lui parle, les renseignements affichés à l’écran ne seront pas les mêmes en fonction de la personne qui aura parlé à l’enceinte.

De nouvelles interactions avec les périphériques compatibles

La présence de cet écran sur Home Hub permet également à Google d’optimiser les interactions avec les périphériques compatibles avec l’univers connecté de Google. Ainsi, les utilisateurs de caméra Nest ou encore du portier Nest Hello pourront accéder au flux vidéo de leur caméra de surveillance, mais aussi répondre à une personne qui sonnerait à la porte.

Google regroupe tous les appareils compatibles au sein d’une interface appelée Home View, qui vous permettra de piloter votre maison connectée sans avoir à passer d’une application à une autre. Par exemple, il ne sera plus nécessaire d’ouvrir l’application Nest pour changer la température du thermostat connecté, puis d’ouvrir l’appli Philips Hue pour agir sur la lumière du salon… tout passe désormais par Home View. Un contrôle centralisé qu’il est aussi possible de retrouver sur son smartphone, y compris lorsqu’on n’est pas à la maison, cette fois-ci grâce à l’application Home App.

Évidemment, Google Home Hub est compatible avec la technologie Chromecast, ce qui veut dire qu’il permettra aussi de demander à regarder une série Netflix sur la télé du salon ou d’écouter un morceau sur l’ampli du salon… tant qu’ils sont compatibles avec Chromecast.

Google a également profité de sa conférence pour déclarer qu’il y a désormais plus de 1000 marques et 200 millions de produits compatibles avec son écosystème connecté.

Le retour du cadre photo

Avec Home Hub et la compatibilité avec son service Photos, Google ressuscite le cadre photo. L’écran peut naturellement afficher des photos, mais grâce à la fonction Live Albums, il est même possible de choisir les photos des personnes qu’on souhaite voir s’afficher à l’écran du Hub.

Google précise aussi qu’une intelligence artificielle se charge d’analyser les clichés pour ne pas afficher les images dégradées (floues, sur ou sous-exposées, etc.) ou les photos dupliquées.

Enfin, étant donné que Home Hub pourra tout à fait trouver sa place dans la chambre à coucher, Google précise ne pas avoir intégré de caméra, pour des raisons évidentes. En revanche Home Hub intègre une technologie baptisée Ambient EQ, qui n’est autre qu’un capteur de luminosité ambiante un peu intelligent. Celui-ci se charge d’ajuster le rétroéclairage de la dalle, mais aussi d’agir la température des couleurs – la lumière bleue n’étant pas favorable à l’endormissement.

Google Home est d’ores et déjà disponible en précommande à 149 dollars. Seuls les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni sont pour l’instant concernés. Les premières livraisons seront effectives le 22 octobre. Aucune date officielle n’est pour l’instant communiquée quant à son arrivée en France, mais selon nos informations, elle ne devrait pas disponible avant la fin de l’année, voire le premier trimestre 2019.