“Hold-up” : on vous explique la polémique sur le documentaire sur le coronavirus et ses thèses complotistes – Midi Libre

Spread the love
  • Yum

Depuis sa mise en ligne mercredi, le film documentaire de Pierre Barnéras qui entend dénoncer “mensonges, corruptions, manipulations” autour de la pandémie de Covid-19 en France, suscite les plus vives polémiques pour ses innombrables contre-vérités et sa théorie d’une conspiration mondiale.

“Hold up”, un film documentaire mis en ligne ce 11 novembre sur la toile, n’avance pas masqué. C’est le moins qu’on puisse dire. Dès l’ouverture de sa campagne de financement participatif (près de 200 000 euros ainsi collectés), ses initiateurs, les producteurs Nicolas Réoutsky (Tprod) et Christophe Cossé (Tomawak) et le réalisateur Pierre Barnéras annonçaient leur ambition : “La Covid 19 a donné lieu à des échanges contradictoires entre médecins, spécialistes, professeurs, hommes politiques et experts, le tout orchestré et alimenté par le feu nourri des médias. ll y a bien eu des résistants à cette machine de guerre : Raoult, Perronne, Toussaint, Douste-Blazy, Montagnier, Michel etc. Ce film entend revenir sur ce hold-up incroyable.”

Près de trois heures de documentaire à grand spectacle 

Mis en ligne officiellement ce mercredi 11 novembre, mais déjà disponible avant cela plus ou moins légalement sur Internet et les réseaux sociaux où il n’en finit pas d’échauffer les esprits, le documentaire prend son temps (2 h 49 avec son générique), soigne ses effets (éclairages savants, ralentis élégants, musiques troublantes…) et additionne les intervenants scientifiques et politiques (souvent controversés) pour développer son propos.

Patiemment tricotée à partir de multiples fils d’informations tronquées ou erronées que les service de “fact checking” des quotidiens nationaux comme Le Monde ou Libération se sont employés depuis à dénoncer, la thèse principale du film apparaît au bout de deux heures : le coronavirus aurait été fabriqué par l’homme dans le cadre d’un plan global d’une élite corrompue (où l’on trouverait pêle-mêle Bill Gates, Rockefeller, Jacques Attali, le forum économique mondial de Davos, etc.) pour soumettre l’humanité ; plan qui porterait le nom de “Great reset” (le grand effacement).

De nombreuses voix pour le dénoncer ou s’en désolidariser

Depuis jeudi, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ce documentaire aux relents complotistes. Ainsi, la présidente déléguée des députés LREM et Héraultaise Coralie Dubost a-t-elle alerté sur Twitter : “Hold-up n’est pas un docu, ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande complotiste à budget blockbuster. Honteusement cautionné par quelques politiques en errance”.

\u26a0\ufe0f Piège : « Hold Up » n’est pas un docu, ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande complotiste à budget blockbuster \u26a0\ufe0f Honteusement cautionné par quelques politiques en errance.
Excellent thread à dérouler \ud83d\udc47\ud83c\udffd https://t.co/Rs8UiZwUyK

— Coralie Dubost (@CoDubost) November 12, 2020

Son collègue député marcheur et ancien secrétaire d’Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi met aussi en garde : “Attention, fake news complotiste”, et demande la “démission” de la députée Martine Wonner (groupe Libertés et Territoires) qui figure parmi les intervenantes du film.

Cette ancienne LREM avait déjà fait polémique en estimant que le port du masque “ne sert strictement à rien” ou en demandant dans l’hémicycle la différence entre le Covid-19 et “une énorme grippe”. Également interrogé dans le documentaire, l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy avait dès mercredi pris ses distances, affirmant sur Twitter : “Je n’ai pas vu ce film et s’il y a le moindre caractère complotiste, je veux dire le plus clairement possible que je m’en désolidarise. La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de la confusion aux moments douloureux que nous vivons”.

Lire l’interview de Philippe Douste-Blazy en réaction au documentaire

Ulule se désolidarise, Dailymotion le fait retirer

Fondateur du site de financement participatif Ulule, Alexandre Boucherot s’est aussi exprimé sur ce sujet via les réseaux sociaux : “Le projet a été pitché le 11 août sur la plateforme. Il s’est lancé le 17 août. Très vite on s’est rendus compte qu’il débordait du cadre initial supposé (le pluralisme des voix) pour devenir un étendard de thèses complotistes très éloignées de ce que l’on défend sur Ulule.” 

La plateforme a donc décidé de ne faire aucune promotion du documentaire et de reverser ses 10 % de commission sur la somme réunie à une association de défense de l’information. Dailymotion, où le film était au départ disponible, l’a fait retirer mais on peut toujours voir gratuitement Hold-up via les sites de ses producteurs.

Leave a Reply

%d bloggers like this: