Hautes-Alpes: un quinquagénaire battu à mort par l’homme qu’il hébergeait – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Par Le Figaro avec AFP

Un quinquagénaire est décédé des suites de ses blessures samedi après avoir été roué de coups à Gap en début de semaine par un homme qu’il aurait hébergé et qui été mis en examen et écroué pour ces faits, a indiqué dimanche le parquet de Grenoble. Déjà connu de la justice, le suspect âgé de 28 ans, est poursuivi pour «tentative d’homicide volontaire» depuis vendredi par le juge d’instruction du pôle criminel de Grenoble, où il a été présenté à l’issue d’une garde à vue de 48 heures.

Arrêté mercredi à Gap, il est soupçonné d’avoir la veille au soir frappé très violemment sa victime, un quinquagénaire, qui l’aurait hébergé chez elle «plusieurs jours» avant les faits. Elle avait été retrouvée le lendemain inconsciente par les pompiers «avec de nombreux hématomes et lésions sur le visage et le corps» avant d’être transportée au Centre hospitalier de Gap puis à la Timone à Marseille avec un «pronostic vital engagé», a indiqué dans un communiqué le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant.

Au cours de ses auditions, le suspect aurait fait «des aveux minimalistes» déclarant avoir eu «une bousculade avec sa victime» alors que les deux hommes passaient la soirée ensemble. La raison avancée, «la disparition d’une somme d’argent de 300 euros». Laissant la victime seule après les faits, le suspect serait revenu le lendemain avec un ami à qui il aurait demandé, selon ses déclarations, de prévenir les pompiers devant «l’état d’inconscience» du quinquagénaire. «Le 11 juillet 2020, le juge d’instruction était avisé du décès de la victime. En conséquence, le parquet de Grenoble va saisir le juge d’instruction de réquisitions supplétives d’homicide volontaire et une autopsie va être ordonnée par le magistrat instructeur», a ajouté dimanche le magistrat.

Les investigations doivent se poursuivent désormais sur commission rogatoire d’un juge d’instruction. Le jeune suspect est également soupçonné de tentative d’extorsion sur une personne vulnérable à Gap, lui valant une interpellation par la police lundi avant d’être remis en liberté. Une enquête, ouverte par le parquet de Gap, a été confiée à la Brigade de sûreté urbaine (BSU) du commissariat de la ville.

Leave a Reply

%d bloggers like this: