Haut-Karabakh : malgré le cessez-le-feu, les bombardements continuent – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Les équipes de secours sur le site visé samedi soir par des rockets dans la grande ville de Gandja, en Azerbaïdjan, le 11 octobre.

Au moins sept personnes ont été tuées dans des bombardements sur la ville azerbaïdjanaise de Gandja, a indiqué dimanche 11 octobre la diplomatie azerbaïdjanaise, accusant les forces arméniennes, malgré la trêve humanitaire censée être en vigueur dans le conflit du Haut-Karabakh.

« Nouvelle attaque de missiles par les forces arméniennes sur une zone résidentielle à Gandja, la deuxième ville d’Azerbaïdjan, sept morts et 33 blessés », a indiqué le ministre des affaires étrangères sur son compte Twitter, publiant les photos de destructions.

Le ministère de la défense des séparatistes arméniens du Haut-Karabakh a démenti lui avoir bombardé Gandja. « C’est un mensonge absolu », a-t-il dit, assurant « respecter l’accord de cessez-le-feu humanitaire » et accusant la partie azerbaïdjanaise d’avoir frappé « Stepanakert, Hadrout, Martouni et d’autres zones peuplées ».

La capitale de la région du Haut-Karabakh, Stepanakert, a en effet été la cible de frappes pendant la nuit de samedi à dimanche, selon des journalistes de l’Agence France-Presse (AFP) sur place qui ont décompté trois à quatre vagues de bombardements, suivies d’une dizaine d’explosions.

Après une matinée de combats samedi, le calme n’a régné que brièvement à l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, avant que les deux camps s’accusent à nouveau mutuellement de bombardements.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Russie obtient un cessez-le-feu au Haut-Karabakh

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *