Hack de Microsoft : 15 000 serveurs français sont vulnérables estime l’Anssi

Spread the love
  • Yum

C’est un piratage d’envergure qui a touché un des fleurons de la Tech américaine. Le 8 mars dernier, Microsoft a annoncé avoir identifié une cyberattaque sur son service de messagerie professionnelle. À ce jour, près de 60 000 organisations auraient été impactées. Loin de ne frapper que les États-Unis, ce hack touche aussi l’Europe et donc la France.

Les Échos ont pu échanger avec Guillaume Poupard, le directeur de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi). Dans l’Hexagone, pas moins de 15 000 serveurs informatiques ont été exposés à ces vulnérabilités repérées par des hackers, explique le dirigeant. Et les pirates ont bien conscience de ces failles, puisqu’un dizaine d’autres groupes cybercriminels tentent d’en profiter.

La Chine est pointée du doigt par Microsoft

En comparaison avec nos voisins, la France s’en tire moins bien que le Royaume-Uni (8000 serveurs concernés), mais bien mieux que l’Allemagne (plus de 60 000). Les trois agences spécialisés dans la cybersécurité des trois pays exhortent « les administrateurs de ces serveurs à les mettre à jour pour colmater les failles », explique le quotidien économique.

L’heure n’est pas pour autant à la panique. Ainsi, la vulnérabilité n’indique pas forcément que ces entreprises ont subi une attaque. Guillaume Poupard assure d’ailleurs à nos confrères : « Nous avons assez peu de victimes avérées ».

Pour rappel, Microsoft a d’emblée affirmé que ces attaques étaient le fait de hackers soutenus par la République populaire de Chine. Le groupe Hafnium est fortement soupçonné. Il comprend des pirates réputés pour leurs méthodes ultra-sophistiquées et a déjà fait ses preuves par le passé en mettant à la mal des sociétés américaines.

Face à ces cyberattaques, les États-Unis ont déjà annoncé leur intention de riposter. Les représailles pourraient ainsi toucher la Russie, accusée par l’Oncle Sam du hack du logiciel SolarWinds. Le New York Times évoque des sanctions économiques accrues et des actions clandestines menées sur des réseaux russes. L’idée est de les rendre visibles du gouvernement de Vladimir Poutine et des services de renseignement, sans qu’elles ne le soient pour le reste du monde.

La multiplication de ces cyberattaques invite tout le monde à la vigilance. Les particuliers ne sont pas non plus épargnés et il convient donc d’adopter une solution antivirus de bon niveau. Vous pouvez retrouver notre guide complet sur le sujet ici.

Antivirus Bitdefender Plus

Par : Bitdefender

Leave a Reply

%d bloggers like this: