Guillaume Martin passe deuxième au classement général, la victoire d’étape pour Bauke Mollema – L’Équipe.fr

Spread the love
  • Yum

Au terme d’une journée décousue, Bauke Mollema a remporté en solitaire la 14e étape du Tour de France entre Carcassonne et Quillan. Le coureur de Trek-Segafredo, 3e déjà à Malaucène mercredi, s’est imposé en solitaire devant ses compagnons d’échappées. Il devance Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) et Sergio Higuita (EF-Education) de plus d’une minute.

Présent dans le groupe de chasse, le Français Guillaume Martin en profite pour remonter à la deuxième place du classement général (+ 4’04”). Il possède 1’14” d’avance sur le troisième Rigoberto Uran et 1’28” sur le 4e, Jonas Vingegaard. Pas de quoi inquiéter pour autant le Maillot Jaune, Tadej Pogacar, qui conserve sa première place au classement général.

L’homme du jour : Guillaume Martin monte sur le podium du Tour

Guillaume Martin n’avait pas forcément prévu de passer la journée à l’avant au cours de cette 14e étape, disputé en Pays Cathare. Mais les circonstances de course lui ont permis de partir à la conquête du podium du Tour. Le Normand de l’équipe Cofidis a profité d’un scénario débridé pour s’extirper du peloton dans le col de Montségur et grappiller sept places au classement général.

En reprenant 5’25” sur le groupe des principaux favoris, le Français s’est montré conquérant et s’installe à Quillan sur la seconde marche du podium du classement général provisoire du Tour de France. Mais quatre étapes pyrénéennes se dressent devant lui, dont la première dimanche qui mènera le peloton vers Andorre avant la journée de repos de lundi.

4’04”

C’est le retard de Guillaume Martin sur le leader Tadej Pogacar au classement général du Tour de France 2021 à l’issue de la 14e étape.

Le vainqueur du jour : La démonstration de Bauke Mollema

Cette 14e étape de 183,7 km a débuté à un rythme effréné. Après d’incessantes et vaines attaques, il a fallu attendre environ deux heures de course pour voir la bonne échappée se former, au pied du col de Montségur. Trois hommes se sont extirpés du peloton avec Wout Poels (Bahrain-Victorious), Michael Woods (Israël-Start Up Nation) et Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step). Les deux premiers se sont disputé les points de la montagne en haut de chaque difficulté. Mais à l’arrivée, c’est bien le Canadien qui s’empare du maillot à pois de Nairo Quintana, malgré une chute dans le final sans gravité à première vue.

Ils ont été rejoints ensuite par onze coureurs parmi lesquels figurait en plus de Guillaume Martin, Louis Meintjes, Esteban Chaves, Sergio Higuita, Bauke Mollema, Omar Fraile et Patrick Konrad. Sortis à contretemps, Pierre Rolland, Quentin Pacher, Valentin Madouas et Elie Gesbert ont opéré la jonction avec les hommes de tête au pied de la côte de Galinagues.

Ils étaient donc 14 à l’avant lorsqu’à 42 km de l’arrivée, Bauke Mollema a profité de la mésentente dans le groupe de tête pour partir seul. Le coureur de la Trek-Segafredo s’est rapidement envolé et a bénéficié au pied de l’ascension finale d’une avance de 1’17” sur ses poursuivants. Malgré les accélérations des Colombiens Chaves et Higuita dans le col de Saint-Louis, le coureur néerlandais n’a pas faibli. Il s’offre sa seconde victoire d’étape sur le Tour de France, après un succès au Puy en Velay en 2017, où il avait agi de manière semblable.

Leave a Reply

%d bloggers like this: