Guide métier : Qu’est-ce qu’un Scrum Master ?

Spread the love
  • Yum

Guide métier : Qu'est-ce qu'un Scrum Master ?

Sommaire :

  • Qu’est-ce qu’un Scrum Master ?
  • Quelles sont les compétences nécessaires ?
  • Comment devenir Scrum Master ?
  • Quelle est la demande pour ce type de poste ?
  • Quelle rémunération pour un Scrum Master ?
  • Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Devenir agile, c’est avant tout une philosophie, pourraient résumer certains spécialistes. Des nombreuses méthodologies de travail dérivées de ce concept qui existent, le cadre Scrum reste de loin le plus pratiqué, d’après le rapport “State of Agile 2019“.

Le métier de Scrum Master, créé pour répondre aux besoins spécifiques de cette organisation de travail Scrum, est très recherché chez les pros de l’IT. Selon Randstad, qui a recensé près de 2 774 offres pour ce profil en 2019 (en hausse de 30 % par rapport à 2018), le Scrum Master fait partie des nouveaux métiers tendances sur le marché du travail. Mais comment devient-on Scrum Master ?

Si les termes itérations, sprint et backlog vous parlent, alors vous êtes certainement sur la bonne voie.

publicité

Qu’est-ce qu’un Scrum Master ?

Avant de définir ce métier, il faut revenir à la notion de Scrum. Ce cadre de méthodologie agile de gestion de projet a pour but d’améliorer la productivité d’une équipe dans un service informatique, et de répondre plus rapidement aux évolutions technologiques et demandes des clients. La première étape consiste à définir la vision du produit final, et chaque étape intermédiaire vise à réaliser une fonctionnalité, sur la base d’itérations – ou “sprints” – relativement courtes, chacune initiée par une réunion de planification et suivie d’un débrief. Le Scrum Master constitue, d’une certaine manière, le garant du respect du cadre méthodologique Scrum au sein d’une organisation et met à jour quotidiennement le “burndown chart”, sorte de graphique d’avancement géant.

Selon Scrum League, un éditeur de certifications Agiles, le Scrum Master est généralement entouré d’un Product Owner et d’une équipe de développeurs (souvent composée de moins de 10 personnes), pour « veiller à ce que les rituels de collaboration soient bien respectés ».

Le Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ) indique que le Scrum Master est un « véritable coach intégré à une équipe informatique pour les aider à travailler de manière plus efficace ». Autrement dit, le Scrum Master « est un peu le chef d’orchestre des équipes techniques pour faire aboutir les projets informatiques ».

A noter qu’en théorie, le Scrum Master n’est pas un manager. Il a le « même niveau hiérarchique que les membres de son équipes », souligne le CIDJ. Par ailleurs, il lui arrive aussi de faire un « travail de sensibilisation auprès des autres services afin de monter l’intérêt de cette méthode, anticiper les freins éventuels et parfois les aider à transformer eux-mêmes leurs propres méthodes de travail », ajoute le centre. Le site de l’Agiliste insiste sur cet argument majeur, qui différencie donc un Scrum Master d’un chef de projet informatique : « puisque l’agilité repose sur le principe d’auto-organisation de l’équipe, celui ou celle qui occupe le rôle de Scrum Master n’a pas recours à son éventuelle supériorité hiérarchique, comme on le rencontre souvent avec un rôle de chef de projet classique ».

L’éditeur Scrum League rappelle que « très souvent, le Scrum Master est associé aux métiers techniques », du fait de sa proximité avec les développeurs. Liée davantage au développement informatique, la fonction peine encore à recruter des profils féminins, qui représentent 32 % de la population de Scrum Master, note l’éditeur.

Quelles sont les compétences requises ?

Pour assumer un rôle de Scrum Master, il faut développer un certain nombre de “soft skills” pour communiquer dans une équipe, comme le sens de l’écoute, la polyvalence et la curiosité. Selon le CIDJ, un Scrum Master doit aussi se montrer diplomatique et empathique, et doit avoir une excellente culture informatique pour mener à bien les projets.

Scrum League précise que le Scrum Master doit également faire preuve d’un grand sens de l’organisation. « La rigueur et l’empathie sont des atouts indispensables pour faire ce métier. Le Scrum Master est un facilitateur, on pourrait même parler de coach d’équipe », commente l’éditeur.

Compétence bonus : l’éditeur Scrum League conseille aux candidats de miser aussi sur les compétences linguistiques, puisque l’environnement de travail peut être international.

Comment devenir Scrum Master ?

Les candidats peuvent opter pour une formation certifiante de Scrum Master, qu’ils obtiennent après un diplôme d’ingénieur informatique ou de développeur. « Tous les chemins peuvent mener au Scrum. Ingénieur informatique, développeur, le Scrum Master est un chef de projet formé à la méthode Scrum. Deux organisations proposent la certification Scrum : scrum.org ou Scrum Alliance », détaille le CIDJ.

Pour connaître le profil type des professionnels, l’éditeur Scrum League a réalisé un “portrait-robot” du Scrum Master, en moyenne âgé de 30 ans : 63 % des Scrum Masters qui exercent sont titulaires d’un Bac+5, et environ 1,2 % de la population en poste a un niveau de doctorat. Le métier de Scrum Master convient donc rarement à un débutant. Il concerne avant tout les salariés ayant une expérience professionnelle à partir de 2 ou 3 ans dans l’environnement IT, web ou encore marketing.

Quelle est la demande pour ce type de poste ?

Selon la fiche métier publiée sur l’Agiliste, le cadre de gestion de projet Scrum a été conçu initialement pour le développement de logiciels. Les entreprises qui recrutent des Scrum Masters sont essentiellement des start-up, des agences web qui gèrent des projets en utilisant les méthodes agiles, et des entreprises de services du numérique. Selon le site, il existe aussi une demande de la part des clients de ces entreprises, qui poussent à l’embauche de Scrum Masters pour la gestion de leurs projets.

« Les entreprises qui ont observé les bienfaits des méthodes agiles souhaitent souvent poursuivre avec ces méthodes. Et on constate de plus en plus l’utilisation de Scrum ou d’autres méthodes agiles dans d’autres secteurs », évoque le spécialiste.

La Scrum League note en outre que le secteur banque-assurance offre les meilleures rémunérations aux agilistes, « de 7 % à 10 % supérieures à la moyenne ». Les entreprises de conseil et les ESN de premier plan proposent également des salaires supérieurs au reste du marché. Enfin, l’industrie digitale et les start-up affichent des salaires de 3 % supérieurs à la moyenne constatée.

Quelle rémunération pour un Scrum Master ?

Selon les données analysées par Randstad Smartdata, le salaire moyen de ces spécialistes de Scrum s’élève à 59 000 euros annuels. Dans son dossier consacré aux rémunérations des métiers agiles en 2020, la Scrum League confirme que le salaire annuel moyen de Scrum Master en France est de 45 200 euros bruts. L’éditeur soulève une « grande disparité liée à l’expérience du candidat, la taille de l’employeur et la zone géographique ».

A noter aussi, toujours selon Scrum League, que la progression des salaires agiles entre 2019 et 2020, qui comprend aussi notamment le métier de Product Owner, est de + 0,5 %, une tendance moins affirmée que pour les années précédentes.

Selon le CIDJ, « les profils Scrum Master sont très recherchés dans les secteurs informatiques et digitaux, avec des salaires qui tournent autour de 5 000 euros brut mensuel ».

En entrée de poste, le salaire annuel brut est en moyenne de 38 000 euros pour un Scrum Master junior. Et le salaire d’un Scrum Master senior atteint les 67 000 euros annuels brut. Quant aux freelances, les taux journaliers moyens sont en moyenne de 490 euros pour un junior, 580 euros pour un Scrum Master moyen et 675 euros pour un senior, ajoute le site de l’Agiliste.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

D’après le site de l’Agiste, « si un Scrum Master a conservé des compétences techniques, le passage à un rôle de responsable du développement peut être une étape logique pour lui. Mais les Scrum Masters deviennent souvent des coachs, des mentors, des managers ou alors continuent à être Scrum Masters, mais dans des situations plus complexes qu’auparavant ».

En outre, « le Scrum Master peut intégrer grâce à son expérience des projets de plus en plus importants. Il peut monter dans la hiérarchie en devenant coach agile ou directeur de projet. Avec de l’expérience et un carnet d’adresses, il peut aussi monter son entreprise de consulting et former d’autres chefs de projets à la méthode Scrum », indique le CIDJ.

Leave a Reply

%d bloggers like this: