Greta Thunberg se moque d’Elon Musk et sa vision martienne… dans une publicité

Spread the love
  • Yum

Greta Thunberg et son mouvement Fridays for Future ont choisi la satire, ce mercredi 17 février, pour dénoncer le fantasme martien. Une publicité prônant le voyage vers la planète rouge a été publiée et relayée très rapidement par l’agence Reuters, pour son ton provocateur à l’encontre de l’investissement massif d’un projet spatial jugé élitiste et loin de régler la solution du climat.

Une minute pleine d’espoir dans cette campagne publicitaire aux allures de film de science-fiction. On en appelle aux héros, qui braveront un territoire aux « 145 millions de kilomètres carrés de terres jamais foulées, et aux paysages magnifiques ». Une voix off enthousiaste, un nouveau monde « où nous pourrons tout recommencer », et une musique épique. Le tout pour produire un spot classique hollywoodien, jusqu’au message final : la chute.

« Nous ferions mieux de régler le changement climatique »

En s’adressant aux pionniers d’un nouveau monde et d’une nouvelle manière de vivre, la publicité de Greta Thunberg et du mouvement Fridays for Future termine par un texte avec écrit : « Et pour les 99 % qui resteront sur Terre, nous ferions mieux de corriger le changement climatique ». Un message fort, tout droit adressé à Elon Musk, fervent partisan et figure de proue de la conquête martienne avec SpaceX et son vaisseau Starship.

Cette vidéo a été publiée dans un contexte spécial. D’ici quelques heures ce jeudi, la NASA mènera une opération de taille dans son programme martien. Le rover « Perseverance » de l’organisation américaine se posera sur le sol de la planète Mars, un projet estimé à 2,7 milliards de dollars entre son développement, son lancement, ses opérations et ses analyses.

« Nous voulions mettre en évidence des absurdités pures », a déclaré un porte-parole de Faradays for Future à Euronews . « Les programmes spatiaux financés par le gouvernement et le 1% des plus riches du monde ont les yeux rivés vers Mars – et pourtant, la plupart des humains n’auront jamais la chance de visiter ou vivre sur Mars. » 

Programme Apollo

À une époque où la guerre froide entre les deux superpuissances battait son plein, le programme Apollo avait fait naître les premières critiques au sujet du voyage spatial. Force est de reconnaître que malgré le changement de contexte, la critique portée par le mouvement Fridays for Future dans sa satire rappelle bien évidemment les critiques sur Apollo 11.

Malgré les leçons et avancées tirées, les missions de la NASA durant les années 1960 continuent d’être critiquées. Il faut dire que les objectifs étaient avant tout politiques, et l’on ne se souciait que peu de la pérennité et de la pertinence du cadre scientifique. Alors faudra-t-il fouler un nouveau monde à nouveau ? Comprendre l’importance de la Terre en s’y écartant, au risque de tourner le regard sur la vérité ?

Leave a Reply

%d bloggers like this: