Grande roue de Lyon : la ville condamnée à verser 12000 euros à une riveraine – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Cela fait des années qu’elle se plaignait des méfaits de la grande roue sur sa santé, de l’effet stroboscopique du clignotement des lumières qui pénètrent dans son intérieur provoquant insomnies, fatigue, vertiges et migraines. Une situation qui l’a même amenée à cesser son travail, entraînant un préjudice financier évalué à 140 000 euros par an.

Céleste V. réside place Bellecour à Lyon (Rhône), où l’attraction foraine s’installe, juste sous ses fenêtres, chaque hiver depuis 2006, pendant une centaine de jours. Elle vient de voir son calvaire enfin reconnu par la justice. A la veille de Noël, le tribunal administratif vient de condamner la ville de Lyon à verser 12000 euros à cette riveraine.

C’est la reconnaissance judiciaire du préjudice, détaillé dans une expertise médicale, subi par cette habitante du IIe arrondissement pendant quatre saisons, entre les années 2012 et 2015, pendant lesquelles la mairie a autorisé l’installation du manège géant dans les mêmes conditions et sur le même emplacement, malgré les mises en demeure de la plaignante.

Dans son jugement, le tribunal administratif de Lyon a reconnu que les troubles occasionnés par la grande roue « excédaient ceux qu’un riverain du domaine public doit normalement supporter et étaient, en conséquence, de nature à engager la responsabilité, sans faute, de la commune ».

La mairie de Lyon n’a pas fait savoir si elle avait l’intention de faire appel de cette décision.

Leave a Reply

%d bloggers like this: