Google Stadia : Comment le patron Phil Harrison a menti à ses employés avant de leur faire perdre leur emploi

Spread the love
  • Yum

Le début d’année est décidément bien délicat pour Google et sa branche Gaming. Il y a quelques jours, on apprenait via un communiqué de presse officiel, la fermeture des studios de développement « Stadia Games & Entertainment ». Une fermeture lourde de conséquences. Pas moins de 150 employés qui se retrouvent au chômage du jour au lendemain. La directrice des studios, Jade Raymond, a quitté le navire, et un Phil Harrison, PDG de Stadia qui semble toujours bien en place.

Dans un récent article, Kotaku fait de nouvelles déclarations assez dures. L’occasion de découvrir comment ce même Phil Harrison n’a pas hésité à mentir à l’ensemble de ses employés une semaine avant de leur faire perdre leur emploi.

“De grands progrès en créant une équipe diversifiée et talentueuse”

Phil Harrison Google Stadia Connexion Haut Débit Suffisante

Dans un rapport relayé par Kotaku, des sources proches des studios de Stadia ont partagé un mail du PDG Phil Harrison et qui fut envoyé seulement quelques jours avant l’annonce de fermer Stadia Games & Entertainment. Dans ce mail, le PDG se montre très confiant et même ambitieux pour l’avenir des studios. Une chance pour les 150 employés qui ont pu lire ceci dès le 27 janvier 2021 :Stadia Games and Entertainment a fait de grands progrès en créant une équipe diversifiée et talentueuse et en établissant une solide gamme de jeux exclusifs à Stadia. Nous confirmerons prochainement l’enveloppe d’investissement SG&E, qui, à son tour, éclairera la stratégie SG&E et les objectifs et résultats clés de l’année 2021.

Mail de Phil Harrison, PDG de Stadia aux employés le 27 janvier 2021

Quand Harrison écrit dans son mail que la confirmation de l’enveloppe d’investissement sera « prochaine », il ne plaisantait pas. Seulement cinq jours plus tard, le 1er février 2021, ce même PDG annoncé par un communiqué de presse la fermeture des SG&E (Stadia Games & Entertainment). Ce sont ainsi 150 développeurs qui se retrouvaient sans emploi du jour au lendemain. On vous laisse imaginer l’ascenseur émotionnel qu’ont dû vivre les employés de Google.

Cinq jours plus tard, Phil Harrison expliquait que le développement de jeux exclusifs pour Stadia n’était plus un objectif.

Nous voyons une opportunité importante de travailler avec des partenaires à la recherche d’une solution de jeu basée sur l’infrastructure technique et les outils de plateforme avancés de Stadia. Nous pensons que c’est la meilleure façon de faire de Stadia une entreprise durable et à long terme qui contribue à la croissance de l’industrie.

Déclaration de Phil Harrison, PDG de Stadia, le 4 février 2021

Suite à la confusion et la violence de l’annonce, de nombreux employés auraient demandé à Harrison qu’est-ce qui avait bien pu se passer en seulement 4 jours pour en arriver à une telle décision ? Le PDG aurait simplement répondu « Rien ». Ce dernier a ensuite avoué qu’il savait déjà que les studios allaient fermer au moment de l’envoi du premier mail le 27 janvier.

Microsoft responsable de la fermeture de Stadia Games & Entertainment ?

Phil Harrison Xbox One

© Polygon

Toujours selon les sources de Kotaku, Microsoft pourrait être le point de départ de cette tragédie. En effet, suite au rachat de Bethesda (pour la coquette somme de 7,5 milliards de dollars), Google s’est rendu compte que la firme de Redmond ne partait pas de zéro pour proposer des jeux exclusifs sur ses consoles. Grâce à ses rachats, Microsoft était en possession de hits cultes.

Il y a donc fort à parier que Google opte pour la solution de facilité en arrêtant de développer leurs propres exclusivités, pour racheter des studios et obtenir leurs licences comme jeux exclusifs sur Stadia. En attendant, ce sont plus de 100 jeux qui devraient arriver cette année sur le service.

4.4 / 5

96,0 M avis

Leave a Reply

%d bloggers like this: