Google sous la menace d’un nouveau procès sur le front de la publicité en ligne

Spread the love
  • Yum

Google sous la menace d'un nouveau procès sur le front de la publicité en ligne

Les autorités américaines en veulent encore à Google. Le département américain de la Justice s’apprêterait ainsi à intenter un second procès au géant Alphabet – la holding de tête de Google – en ce qui concerne ses activités sur le marché de la publicité en ligne, comme l’indiquait ce mercredi Bloomberg, citant une source proche du dossier. Washington pourrait déposer une plainte avant la fin de l’année, ouvrant ainsi un nouveau front face au géant américain, déjà acculé par une kyrielle de procès concernant sa position sur le marché de la publicité numérique ou des boutiques applicatives.

Dans un e-mail adressé mercredi, le géant technologique s’est défendu en se reposant sur une rhétorique déjà largement éprouvée. Google affirme ainsi que ses “technologies publicitaires aident les sites web et les applications à financer leur contenu, permettent aux petites entreprises de se développer et protègent les utilisateurs contre les pratiques abusives en matière de confidentialité de même que les mauvaises expériences publicitaires”.

Et d’ajouter, par la voix d’un porte-parole, qu’il “existe une concurrence énorme dans les outils publicitaires, ce qui a rendu les publicités en ligne plus pertinentes, réduit les frais et offert des options étendues aux éditeurs et annonceurs”, coupant ainsi court à toute accusation de monopole sur le marché de la publicité en ligne. Des accusations qui ne reposent pas pour rien tant la place de Google sur le marché de la publicité numérique s’avère importante. Pour rappel, le géant américain a enregistré sur ce marché des revenus de l’ordre de 23 milliards de dollars en 2020.

publicité

Avalanche de procès

A l’automne dernier, le groupe américain avait déjà fait l’objet d’un procès pour les mêmes motifs. L’administration américaine lui reprochait d’user de sa position dominante sur le marché de la recherche et de la publicité en ligne et de jouer sur son “monopole illégal” pour se maintenir. “Pour consolider sa domination sur le marché de la publicité en ligne, Google a violé de manière répétée et effrontée les lois antitrust et de protection des consommateurs », affirmaient les autorités américaines.

Et d’accuser Google d’avoir restreint les éditeurs dans l’utilisation du header biding, qui nécessite JavaScript, en créant des pages mobiles accélérées (AMP). Un format conçu, selon les autorités américaines, pour forcer les éditeurs à acheminer les offres d’échange de ses concurrents par son serveur publicitaire. Dans cette plainte, Google était aussi accusé d’avoir ajouté un délai artificiel d’une seconde aux pages qui n’étaient pas AMP, afin de faire apparaître plus rapidement les pages AMP et de ralentir le header biding pour les autres.

Le ton semble donc encore monter entre Washington et les géants du numérique – Google en tête. Plusieurs projets de lois sont actuellement à l’étude outre-Atlantique pour mettre fin aux pratiques commerciales des GAFA. L’un des projets de loi vise à limiter la capacité des plates-formes technologiques à tirer parti de leur contrôle sur plusieurs secteurs d’activité, ouvrant potentiellement la porte au découpage d’activités de certains de ces grands noms de la technologie américaine.

Leave a Reply

%d bloggers like this: