Google licencie Margaret Mitchell, une de ses plus éminentes chercheuses en IA

Spread the love
  • Yum

« I’m fired. (Je suis virée) » C’est par un tweet on ne plus court et clair que Margaret Mitchell, fondatrice et ancienne co-dirigeante de l’équipe intelligence artificielle et éthique de Google, a annoncé son licenciement par l’entreprise vendredi soir.

Pour expliquer cette décision, Google s’est fendu d’un communiqué relayé par Techcrunch : « Après avoir examiné la conduite de cette responsable, nous avons confirmé qu’il y avait eu de multiples violations de notre code de conduite, ainsi que de nos politiques de sécurité, qui incluaient l’exfiltration de documents confidentiels sensibles et de données privées d’autres employés. »

Les choix de la direction sont contestés par une partie des employés

La compagnie a depuis précisé dans un billet de blog la nomination de Marian Croak, actuelle vice-présidente de l’organisation d’ingénierie, à la tête du nouveau centre d’expertise sur l’intelligence artificielle au sein de Google Research.

Ce limogeage intervient dans la foulée de l’éviction de Timnit Gebru, une autre spécialiste de l’intelligence artificielle, par la firme de Mountain View en décembre dernier. Depuis lors, Margaret Mitchell a pris la défense de son ancienne collègue et les relations semblaient très tendues avec la direction.

Elle s’était d’ailleurs fendu d’un mail interne où elle faisait part du fond de sa pensée :

La façon dont le Dr Gebru a été congédié n’est pas acceptable, ce qui a été dit à ce sujet n’est pas correct, et l’environnement qui a conduit à ce licenciement était – et n’est – pas correct. Chaque moment où Jeff Dean (le patron de la division intelligence artificielle chez Google Ndlr) et Megan Kacholia (vice-présidente de Google Research) n’assument pas la responsabilité de leurs actes est un autre moment où l’entreprise dans son ensemble reste silencieuse, comme pour envoyer intentionnellement le message horrible que le Dr Gebru mérite d’être traité de cette façon.

Le licenciement de Timnit Gebru avait aussi été contesté par certains employés du géant de la Tech. Ainsi, plus de 1600 d’entre eux avaient demandé des explications à la compagnie. Notons aussi que la contestation pourrait bien venir du nouveau syndicat créé chez Google : l’Alphabet Workers Union. Ses fondateurs entendent se battre pour améliorer les conditions de travail et les salaires mais veulent également s’intéresser à des problématiques éthiques et sociétales.

4.4 / 5

96,3 M avis

Leave a Reply

%d bloggers like this: