«Hommage aux blessés», c’est le mot d’ordre qui se dégage pour l’acte 12 de la mobilisation des Gilets jaunes, le 2 février. Comme chaque semaine, plusieurs rassemblements ont été annoncés dans toutes les grandes villes de France.

Mise à jour automatique
  • Acte 12 : suivez la mobilisation des Gilets jaunes en direct.
  • Des Gilets jaunes se sont rassemblés devant le parlement européen à Strasbourg.
  • Premiers tirs de gaz lacrymogènes à Rennes.
  • Le cortège de Gilets jaunes défile sous la pluie et dans une bonne ambiance à Nice.
  • La place Félix Eboué se remplit pour l’acte 12 de la mobilisation des Gilets jaunes à Paris, selon le journaliste de RT France présent sur place.
  • A Lille, des Gilets jaunes se sont rassemblés devant un commissariat pour dénoncer les violences policières, à l’entame de l’acte 12 de la mobilisation.

    Le cortège s’est ensuite engagé dans les rues de la ville.

  • Jérôme Rodrigues au milieu des Gilets jaunes à Paris, pour l’acte 12.
  • Tous les accès qui mènent à l’hyper-centre de Valence, où les Gilets jaunes sont censés se rassembler en nombre, sont barrés selon le Dauphiné, qui fait état d’une forte mobilisation de CRS.
Découvrir plus

Les manifestations annoncées de Gilets jaunes ce 2 février marquent, pour ce douzième samedi consécutif, le troisième mois de mobilisation.

Pour cette mobilisation, le mot d’ordre est de rendre hommage aux blessés des 11 actes précédents. Les «Gueules cassées» seront en tête de cortège à Paris et des hommages leur seront rendu en régions : l’acte 12 des Gilets jaunes, ce 2 février, va mettre à l’honneur les centaines de manifestants blessés depuis le début de la contestation, en exigeant la fin des «violences policières qui mutilent».

Cette revendication est amplifiée par le refus du Conseil d’Etat, ce 1er février, de suspendre l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD)

En outre l’augmentation des prix de centaines de produits de consommation, ce 1er février, tout comme celle des péages autoroutiers, ne risque pas d’affaiblir la détermination des Gilets jaunes.

A quoi faut-il s’attendre ?

A Paris, les Gilets jaunes appellent à une «marche blanche dans le calme» en hommage «aux blessés et aux mutilés victimes de la violence policière».

A Marseille, si l’on en croit les annonces sur les réseaux sociaux, les Gilets jaunes ont prévu en amont du défilé sur le Vieux-Port, l’érection d’un «mur de la honte» en souvenir des 14 personnes mortes (11 en France, 3 en Belgique) en marge des manifestations depuis le 17 novembre, qui marque le début du mouvement.

Des rassemblements sont également prévu à Nancy, à Nantes, à Caen, à Rouen et à Bordeaux.

A Rennes, à la suite des violences de ces dernières semaines, Michèle Kirry, préfet d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne, a décidé d’interdire, une nouvelle fois, toute manifestation non déclarée dans le centre-ville ce 2 février.

A Toulouse où la mobilisation a été très importante ces dernières semaines, deux rassemblements sont prévus en début d’après-midi, dont l’un a été déclaré. Pour éviter les violences, une assemblée citoyenne doit avoir lieu le 3 février pour «structurer le mouvement» dans une salle prêtée par la municipalité.

Mais, après Bourges, centre de la manifestation du 12 janvier, c’est cette fois vers Valence, dans la Drôme, que les regards vont se tourner, selon Ouest-France. Emmanuel Macron s’était déplacé la semaine dernière dans cette ville. Les autorités attendraient jusqu’à 10 000 Gilets jaunes ce 2 février dans l’après-midi. En prévision, le mobilier urbain a même été retiré.

Lire aussi : Macron : la médiatisation des Gilets jaunes, «manipulation» appuyée par une «puissance étrangère»