La liste des musées fermés à Paris, le samedi 8 décembre 2018, s'allonge - Crédit photo : compte Twitter @parismusees
Pour le business c’est catastrophique, mais le plus inquiétant est que personne ne sait quand cela va s’arrêter” nous déclarait avec prémonition Mumtaz Teker, président du réceptif Magic Ways, en ce milieu de semaine.Malheureusement pour les professionnels du tourisme, et les citoyens habitant à proximité des Champs Elysées, le 4e épisode d’ampleur des Gilets Jaunes va se tenir samedi 8 décembre 2018. Pour faire face à une manifestation dont personne ne connait l’importance, ni la rage, mais que le palais présidentiel redoute ardemment, le ministère de l’Intérieur a réquisitionné quasiment 90 000 forces de l’ordre sur tout le territoire.

Avec une dizaine de blindés légers, pour lutter contre des possibles barricades obstruant les rues, les Champs Elysées arboreront un bien triste visage, à la veille des fêtes de fin d’année.

En complément : Gilets jaunes : vers un nouveau samedi “noir” ce 8 décembre 2018 ?

En effet, si les policiers, CRS et autres membres du maintien de l’ordre seront présents en masse sur la plus belle avenue du monde, celle-ci verra dans le même temps ses boutiques fermer temporairement leurs rideaux. Sur appel de la Préfecture de police de Paris, les commerçants sont invités à fermer leurs portes et accès, mais “aussi à sensibiliser leurs personnels sur les risques encourus.

L’objectif est d’éviter les scènes de pillage, et tout débordement en cas d’intrusions. Les commerçants ne sont pas les seuls concernés par cette tension car des théâtres et musées resteront porte close, ce samedi 8 décembre 2018.


La Tour Eiffel et le Louvre fermés

Autres articles
A l’image de Magic Ways qui annule systématiquement toutes ses excursions, désormais chaque samedi, le Petit et le Grand Palais en feront de même. Ce n’est pas tout car ce sont pas loin de 10 établissements qui n’accueilleront pas de visiteurs.

Ainsi, sept musées propriétés de la ville de Paris seront exceptionnellement fermés à savoir le Petit Palais, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris mais aussi, entre autres, le musée Cernuschi, la maison de Victor Hugo, le musée Cognacq-Jay et les Catacombes.

Ce n’est pas tout car le Palais de la découverte, mais aussi Louvre, le Jardin des Tuileries, le Musée d’Orsay, l’Orangerie fermeront eux aussi leurs portes. De l’autre côté, de la Seine, la Tour Eiffel baissera aussi ses grilles, pour la journée. L’Opéra de Paris a aussi pris la décision d’annuler des représentations.

S’il est encore trop tôt pour confirmer une possible fermeture des arrêts de métro sur l’avenue des Champs Elysées et aux alentours, il ne fait nul doute que des mesures seront prises sur le réseau de la RATP.

Lors de l’acte 3, de nombreuses stations se sont retrouvées fermées, nous vous tiendrons informés, toutefois il est possible de suivre en temps réel le trafic en cliquant ici.


Des agences de voyages fermées

Et comme nous vous l’annoncions, cette semaine, le secteur du tourisme est fortement impacté par les manifestations parisiennes, mais aussi en province.

A l’image de la FNTV, pour laquelle “la situation est catastrophique” souffle Ingrid Mareschal, sa déléguée générale avec une importante baisse des réservations en berne, les agences de voyages commencent à en ressentir des soubresauts.

C’est depuis Dubaï, que Laurent Abitbol s’est exprimé sur les conséquences économiques des blocages des Gilets Jaunes. “Depuis deux semaines nous enregistrons une baisse de 2 à 3%” souffle le président de Selectour.

Outre les blocages routiers qui ont des effets sur les ventes et les fréquentations en agences, les dégâts sont aussi matériels.Nous fermons ce samedi, 18 agences Havas, Selectour et Auchan, une de nos agences a été complètement saccagée samedi dernier.”

Cela a un impact économique, heureusement que la période avant les fêtes est plutôt creuse pour le voyage. Mais il ne faudrait pas que ça dure. Janvier, février et mars sont des mois très importants en terme de prises de commandes,” explique Jean-Noël Lefeuvre, directeur général de Selectour.

Si les voyagistes trinquent, les hôteliers tremblent, surtout aux abords des Champs Elysées.


Les hôtels se préparent

Si les nombreux palaces dans le secteur des Champs Elysées n’ont pas souhaité répondre à nos questions, d’autres ont pris des mesures pour renforcer leur sécurité.

L’Hôtel Beauchamps situé à quelques mètres de l’avenue se prépare “nous avons sécurisé le premier étage en le bloquant, afin d’éviter tout contact avec nos clients. De plus, nous avons arrêté de prendre des réservations pour le samedi 8 décembre 2018” explique une responsable de l’établissement.

Malgré les images, une vingtaine d’hôtes sont attendus pendant la manifestation, mais nombreux sont ceux qui ne pensent pas être en mesure d’atteindre l’hôtel.

Nous faisons partie d’un groupe, nous avons donc pu en reloger une partie, de plus un vigile est continuellement présent à l’entrée de l’hôtel.” L’homme ne sera pas seul, car lors du samedi 1er décembre 2018 “nous avions continuellement entre 30 et 50 CRS autour du bâtiment, pour le sécuriser” confie l’employée.

Et pour faire face à la situation les portes seront fermées, en espérant que les craintes de la présidence ne se réalisent pas, car déjà les pertes sont nombreuses. “Le problème étant que nous recevons des appels pour annuler les réservations même en pleine semaine et pas seulement le week-end” rapporte l’une des responsables de l’Hôtel Beauchamps.