Cette intrusion violente avait contraint le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre à être évacué de ses bureaux, situés rue de Grenelle à Paris.

Quatre personnes soupçonnées d’avoir forcé avec un chariot élévateur l’entrée du ministère de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, le 5 janvier, lors du huitième samedi de mobilisation des “gilets jaunes”, ont été interpellées mardi 12 février, a appris franceinfo auprès du parquet de Paris.

Une quinzaine de personnes, dont certaines portaient un “gilet jaune”, avaient enfoncé la porte du ministère du porte-parole du gouvernement, à l’aide d’un engin de chantier.

Cette intrusion violente avait contraint le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre à être évacué de ses bureaux, situés rue de Grenelle à Paris. Il avait plus tard qualifié l’attaque d’“inadmissible”. Les quatre individus vont être entendus par les enquêteurs du 3e DPJ, a ajouté le parquet de Paris.