Dans un long message publié sur Facebook, Priscillia Ludosky, l’une des principales figures des “gilets jaunes“, a annoncé qu’elle ne travaillait plus avec Eric Drouet, une autre figure du mouvement.

» LIRE AUSSI – Éric Drouet, ce leader des «gilets jaunes» qui appelait au putsch

“Je suis enfin libre de pouvoir dire que je ne travaille plus avec Éric Drouet depuis des semaines en raison de son comportement et je compte quand tout sera terminé expliquer tout ce qu’il a pu faire pour nuire au mouvement.” explique-t-elle dans ce post. Le chauffeur routier qui s’est imposé dès le début du mouvement comme une figure majeure avait appelé à investir l’Élysée samedi 8 décembre.

“Depuis des semaines (témoignages à l’appui) nous subissons son (ndlr: celui d’Eric Drouet) comportement, nous recevons ses menaces et aujourd’hui je suis personnellement attaquée et ça je ne l’accepte pas” poursuit-elle sur sa page Facebook personnelle. Cette annonce marque une scission majeure parmi les figures du mouvement lancé à la mi-novembre.

Eric Drouet a répondu dans l’après-midi en publiant une vidéo d’un peu plus de cinq minutes dans laquelle il explique “avoir été obligé de nier les déclarations faites au nom de la France en colère (ndlr: le groupe facebook qu’il a crée)”.”Certaines déclarations sont collées à mon nom […] comme la manifestation de Bourges. Manifestation non déclarée que je ne peux pas du tout justifier en mon nom car c’est pas moi qui l’ai faite” poursuit-il . En parlant des différents membres du mouvement, il explique qu’ils ont décidé de “continuer chacun de notre côté” et qu’il est impossible “d’être forcément tous d’accord sur tout ce qu’on fait”. 

» LIRE AUSSI – Mélenchon encense le «gilet jaune» Éric Drouet, la gauche déroutée