Quelle sera l’ampleur de la manifestation samedi? Sur les Champs-Elysées, la tension est palpable. Il y a une semaine, l’avenue et ses abords étaient le théâtre de violences et d’affrontements. Dans le secteur, la préfecture de police a exhorté les commerçants à fermer boutique et à protéger leurs commerces. Un mot d’ordre suivi par beaucoup d’entre eux.

“On ne peut pas rester ouvert tant qu’il y a de la violence dans les magasins. On ne peut pas se défendre nous-même. On préfère fermer et ne pas prendre de risque. On ne va rien laisser traîner”, explique ainsi un commerçant.

Barricades et mur de parpaing pour se protéger

Le long des Champs-Elysées, restaurateurs rangent leurs terrasses et des panneaux de bois sont placardés sur les vitrines pour limiter la casse. Près du rond-point de l’Etoile, une brasserie chic n’a pas hésité à monter un mur en parpaings pour sanctuariser l’établissement et empêcher les intrusions.
Une brasserie du rond-point de l'Etoile a fait monter un mur devant son établissement. BFM Paris – Une brasserie du rond-point de l’Etoile a fait monter un mur devant son établissement.
Pour l’acte 4 de la mobilisation des gilets jaunes, 14 zones sont jugées “à risques” par la préfecture de police à Paris. Parmi celles-ci évidemment les Champs-Elysées et ses abords mais aussi le quartier de la Bastille, où là aussi des palissades en bois sont installées et où des commerçants ont aussi décidé de fermer.

“Je n’ai pas envie de mettre en danger l’équipe, je n’ai pas envie de mettre en danger les clients qui pourraient venir jusque chez nous”, explique un commerçant de Bastille.

Sur l’espace public, la mairie de Paris a aussi entrepris de ramasser le matériel de chantier pour ne pas qu’il soit utilisé comme projectile. La mairie de Paris appelle désormais les habitants à “la vigilance” pour la journée de samedi.

Les Grands magasins en alerte

Du côté des grands magasins, les Galeries Lafayette Haussmann, le BHV Marais, les Galeries Lafayette et le Printemps Haussmann seront fermés. 

Dans les deux groupes, les syndicats avaient lancé des appels à la fermeture ou à la grève pour éviter de faire courir des risques aux salariés. La semaine dernière, les Galeries Lafayette et le Printemps Haussmann avaient été évacués en raison de la présence de casseurs, laissant clients et salariés dans la rue, sans possibilité de prendre le métro qui avait été fermé.

La vie culturelle au point mort 

Une semaine après le saccage de l’Arc de triomphe, de nombreux établissements culturels ont aussi pris les devants. Le Louvre, la Tour Eiffel mais aussi le Grand Palais et les musées de la Ville de Paris n’ouvriront pas au public. Des théâtres ont aussi annulé leurs représentations comme le théâtre du Rond-Point, le théâtre Marigny ou encore le théâtre des Champs-Elysées.

De nombreux événements sont également annulés ou reportés, du match PSG-Montpellier au Noël des animaux de la SPA en passant par le festival de musiques électroniques Inasound. Le Téléthon est quant à lui rapatrié dans les studios de France Télévisions.