Après avoir participé dans l’après-midi à la marche pour le climat, où il a rencontré quelques gilets jaunes le long de la Garonne, Jean-Luc Mélenchon a pris la parole, vers 18h30, devant ses militants au parc des Expositions de Bordeaux.

Si le leader de la France insoumise se défend de toute récupération politique des gilets jaunes, il leur a néanmoins adressé “un immense  merci”. 

“Merci d’avoir réveillé la dignité du peuple français, appuie-t-il. Merci d’avoir mis un terme à un cycle si long et interminable de résignation, d’isolement, de souffrance.” Jean-Luc Mélenchon

Ajoutant : “Merci d’avoir rétabli tranquillement, avec force, le droit des plus braves gens, des opprimés, des exploités.”

“Insurrection civique”

Alors qu’il souhaite que la contestation s’installe dans la durée et ne faiblisse pas, il estime que la semaine qui s’ouvrir va “être la logique prolongation de l’état d’insurrection civique dans lequel est entrée la patrie.” Invitant ses “chers insoumis” à être “dans et avec le peuple”. Et d’affirmer :

“Vous ne soutenez pas le mouvement des gilets jaunes, vous en êtes membre, vous en êtes partie prenante.” Jean-Luc Mélenchon

Un constat qu’il défend d’autant plus que selon lui “les trois quarts des gilets jaunes soutiennent nos revendications.”

 A la mi-journée, il avait refusé d’appeler au calme les manifestants et indiqué être “toujours prêt” à gouverner. 
Jean-Luc Mélenchon ce samedi à Bordeaux.Jean-Luc Mélenchon ce samedi à Bordeaux.
Crédit photo : Fabien Cottereau