Les forces de l’ordre se préparent à sortir la grosse artillerie pour la manifestation prévue ce samedi à Paris. En plus des renforts humains annoncés par le Premier ministre Edouard Philippe, une douzaine de véhicules blindés de la gendarmerie seront mis à disposition des militaires et policiers.

L’utilisation de ces “véhicules blindés à roues de la gendarmerie” (VBRG) est une exception, d’autant plus que la France n’en possède que 70 pour tout le territoire. Ils servent à protéger les forces de l’ordre de jets de projectiles, voire de tirs à l’arme à feu, à dégager la chaussée d’éventuelles barricades quand ils sont équipés d’une “lame” et à lancer du gaz lacrymogène.

Utilisés pour du maintien de l’ordre, ces blindés étaient déjà présents il y a quelques mois sur le site de Notre-Dame-des-Landes.

« En configuration maintien de l’ordre »

D’après le site la gendarmerie nationale, les véhicules blindés sont en service depuis 1975 : ” Ce véhicule blindé protège des tirs d’armes légères d’infanterie à 100 mètres. Il est spécialement utilisé lors des opérations de rétablissement de l’ordre et peut être également engagé dans des opérations de contre-terrorisme, en opérations extérieures voire en défense opérationnelle du territoire. Il possède des équipements lui permettant le contre-tir sous tourelle, le tir de grenades lacrymogènes sous tourelle, la diffusion de gaz lacrymogène à partir de l’engin, la projection de lumière face à un adversaire ou en appui d’une unité au contact. Il permet d’emporter un groupe de militaire de la gendarmerie mobile en configuration maintien de l’ordre ou combat.”

Cela permettra peut-être d’impressionner les manifestants et d’éviter les débordements.