Quatre mois après la naissance de leur mouvement, les gilets jaunes misaient sur un «regain de mobilisation». A Paris, ce 18e samedi de manifestation est marqué par un regain de violences.

23H05

Emmanuel Macron s’est exprimé sur les violences en marge des manifestations depuis la Place Beauvau où une réunion de crise était organisée. Le Président a déclaré vouloir des «décisions fortes, complémentaires pour que cela n’advienne plus». 

20H20

Emmanuel Macron sera à la cellule de crise au ministère de l’Intérieur vers 22H30, apprend-on de l’Elysée. 

19H58

Christophe Castaner s’est à son tour rendu sur les Champs-Elysées, expliquant aux journalistes présents sur place que «l’heure est à remercier ceux qui ont été attaqués». 

19H35

Alors que le ministère de l’Intérieur fait état de 32.300 manifestants mobilisés dans toute la France, la préfecture de police a indiqué que 230 interpellations avaient été effectuées. 

19H15

Emmanuel Macron a finalement décidé d’écourter son séjour à la Mongie et de rentrer à l’Elysée, apprend-on par l’AFP. 

18H56

192 interpellations ont eu lieu à Paris selon les nouveaux chiffres de la préfecture de police.

18H

Selon les chiffres communiqués par la préfecture de police, 18 personnes sont blessées du côté des forces de l’ordre et 42 parmi les manifestants. 

17H50

17H05

«Aucune cause ne justifie cette violence», a déclaré Edouard Philippe. Venu pour remercier les forces de l’ordre, le Premier ministre a également rappelé : «Notre objectif est un objectif de total fermeté». 

17H

Les autorités font désormais état de 121 interpellations. 64 personnes ont été placées en garde à vue selon les chiffres communiqués par une source judiciaire. 

16H47

Le Premier ministre Edouard Philippe vient d’arriver sur place pour remercier les membres des forces de l’ordre. 

16H31

46 personnes ont été placées en garde à vue, selon une source judiciaire. 

16h14

109 interpellations ont été comptabilisées à Paris. 

16H

Selon les chiffres communiquées par le ministère de l’Intérieur, 14.500 étaient mobilisées en France à 14h. 

15H37

Sur Twitter, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a exprimé son «total soutien à nos commerçants et aux Parisiens qui n’en peuvent plus». 

15h35

Le bilan des interpellations s’élève à 94 dans la capitale. 

15h07

Selon le dernier bilan de la préfecture de police, 82 personnes ont été interpellées en marge de la manifestation. Le parquet de Paris précise que 30 personnes ont été placées en garde à vue. 

14h36

Après une brève période d’accalmie, de nouveaux heurts ont éclaté au niveau de la place de l’Etoile. 

14h07

Un immeuble était en feu au niveau de Franklin Roosevelt, après l’incendie d’une agence bancaire. Les pompiers, intervenus pour évacuer les habitants, font état de 11 blessés légers. «Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincées au deuxième étage», ont-ils ajouté.

«Les individus qui ont commis cet acte ne sont ni des manifestants, ni des casseurs : ce sont des assassins», a dénoncé le ministre de l’Intérieur sur Twitter. 

13h26

A la mi-journée, les autorités font état de 64 interpellations à Paris. 

12h53

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’exprime. «Les ultraviolents sont là», souligne-t-il. 7.000 à 8.000 manifestants sont présents à Paris, dont 1.500 «ultra-violents», a-t-il précisé. 

«Il est temps d’arrêter les violences», a ajouté le ministre. 

12h42

Le restaurant le Fouquet’s a été vandalisé et pillé. 

12h13

Des magasins ont été pillés sur les Champs-Elysées. La vitrine du Drugstore Publicis a été brisée et la boutique a été partiellement pillée, ont rapporté les journalistes sur le terrain.

11h56 

Le ministre de l’Intérieur dénonce sur Twitter la présence de casseurs, «des professionnels de la casse», dans le cortège. «Ma consigne : répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles», ajoute Christophe Castaner. 

11h31

La situation se tend de plus en plus. Un total de 44 interpellations est évoqué. 

11h29

Sur Twitter, la gendarmerie nationale dénonce la présence «d’individus radicaux, violents, équipés et masqués». Elle appelle les gilets jaunes à se «dissocier des casseurs». 

11h00

Les premières tensions sont signalées à Paris, où 20 personnes ont été interpellées. 

Des barricades ont notamment été érigées, près de la place des Ternes. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de canon à eau. 

10h49

Premier mouvement dans le cortège parisien des gilets jaunes. 

10h14

Plusieurs centaines de gilets jaunes sont déjà rassemblés sur les Champs-Elysées et sur la place de l’Etoile, à Paris. 

8h00

Cet  nouveau samedi de mobilisation, baptisé «l’ultimatum» est jugé crucial pour les gilets jaunes. «Maintenant, on va passer aux choses sérieuses : l’acte 18 arrive et ça, Macron, tu peux te méfier parce que ça va être un regain de mobilisation». 

Vendredi 15 mars

21H23

Deux députés LFI du Nord ont adressé vendredi une «mise en garde» au nouveau directeur des policiers du département pour les prochaines manifestations, après une «répression» qu’ils jugent «particulièrement violente et disproportionnée» de manifestations des «gilets jaunes» et pour les droits des femmes.

18H42

Ce samedi doit être le 18e samedi de mobilisation des «Gilets jaunes». Les appels à converger vers Paris se multiplient avec comme objectif «encercler l’Elysée».

17H22

Quatre mois de prison avec sursis ont été requis vendredi contre un «gilet jaune» poursuivi pour outrage et pour avoir filmé en direct les fesses d’une policière en tenue à Lille.

Le 22 janvier, ce père de cinq enfants, intérimaire de 52 ans touchant le Smic, était allé devant le commissariat de Lille avec d’autres personnes pour soutenir des «gilets jaunes» en garde à vue.

14h34

Les forces de l’ordre seront vigilantes et mobilisées samedi face à d’éventuels «ultraviolents» présents lors de la manifestation parisienne des gilets jaunes, a affirmé vendredi le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à Saint-Astier (Dordogne).

«Demain, nous serons extrêmement vigilants et totalement mobilisés, à Paris comme partout en France», a affirmé le ministre devant la presse alors qu’il célèbre en Dordogne les 50 ans du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG).

«Il y a effectivement de nombreux appels (qui circulent, ndlr) à monter à Paris. Il y a des indications qui portent à une certaine inquiétude sur des ultraviolents qui pourraient se mobiliser mais nous serons présents partout où le risque peut apparaître», a répété le ministre.

09H41

Invité d’Europe 1, le Premier ministre Edouard Philippe a exprimé vendredi des réserves et des critiques sur plusieurs idées fiscales issues du grand débat dont le rétablissement de l’impôt sur la fortune, la baisse de la TVA ou encore l’impôt sur le revenu pour tous

JEUDI 14 MARS

22H23

Les «gilets jaunes», en quête d’une remobilisation dans la rue, veulent marquer les esprits samedi avec une 18e journée de manifestation présentée comme un «ultimatum» au président Macron, à l’occasion de la fin du débat national et des quatre mois du mouvement. Depuis plusieurs semaines, le 16 mars est annoncé comme un rendez-vous clé, avec un appel à converger vers Paris pour renouer avec les démonstrations de force des premiers week-ends, alors que le nombre de manifestants a chuté ces dernières semaines.

20H48

Le journaliste indépendant David Dufresne a reçu jeudi le grand prix du jury des Assises du journalisme de Tours, pour son travail d’investigation sur les violences policières lors des manifestations de gilets jaunes, a constaté l’AFP. Le journaliste et écrivain, qui a notamment travaillé à la radio, à Libération et à Mediapart, effectue depuis plusieurs mois un travail de fourmi pour recenser, via son compte Twitter, les personnes blessées par les forces de l’ordre dans les manifestations des gilets jaunes.

18H38

Le tribunal correctionnel de Laon (Aisne) a condamné jeudi à 500 euros d’amende, dont 400 avec sursis, une figure locale des «gilets jaunes» qui avait menacé de mort Emmanuel Macron sur Facebook.

18H08

Une enquête a été ouverte par le parquet de Lyon après qu’un jeune homme a été gravement blessé à l’oeil au cours d’une manifestation des «gilets jaunes», a-t-on appris jeudi de sources concordantes. Les faits se sont déroulés samedi vers 15H30 dans le centre ville de Lyon quand le jeune homme, prénommé Thomas, a rejoint le cortège des «gilets jaunes» en passant «dans une ruelle perpendiculaire au 148 avenue Jean Jaurès», précisent dans un communiqué ses proches. Touché à l’oeil gauche par «ce qui semble être une grenade lacrymogène», le manifestant «n’a pas vu le projectile arriver, il ne s’y attendait pas du tout», a déclaré à l’AFP son avocat Me Bertrand Sayn, en ajoutant qu’il souffrait d’une «fracture de la mâchoire et des os autour de l’oeil» et avait dû être opéré sous anesthésie générale.

10H02

L’organisation de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a réclamé jeudi la fin de la TVA sur les taxes, qui représente selon elle 4,6 milliards d’euros pour le seul secteur de l’énergie.

MERCREDI 13 MARS

20H40

L’inspection générale de la police (IGPN), la police des polices, a été saisie par la justice de 174 affaires de violences policières présumées lors de manifestations des «gilets jaunes», a affirmé Christophe Castaner, mercredi.

«Il y a 174 enquêtes en tout. Systématiquement quand il y a un signalement il est étudié et ensuite il peut faire l’objet d’une enquête placée sous l’autorité d’un magistrat», a déclaré le ministre de l’Intérieur. «S’il y a eu des fautes, elles seront sanctionnées», a-t-il ajouté.

15h13

Le procès de quatre manifestants gilets jaunes soupçonnés d’avoir forcé le 5 janvier avec un chariot élévateur l’entrée du ministère de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, ou d’avoir participé à la scène, a été renvoyé mercredi au 29 mai.

14h52

Les trois grandes associations d’élus locaux – régions, départements, communes – appellent à un nouveau «choc de décentralisation», comme «l’un des moyens de sortir de la crise actuelle», dans leurs propositions à l’exécutif à l’issue du grand débat. «Il y a un message très profond qui vient du coeur de la France, c’est le besoin de proximité», a souligné François Baroin (LR), président de l’Association des maires de France (AMF). L’État doit «avoir le courage et l’ambition de confier aux départements, aux régions, aux communes des compétences supplémentaires», fait-il valoir.

14h24

Les caméras-piétons qui équipent depuis peu les forces de l’ordre utilisant des lanceurs de balles de défense (LBD) permettent de «responsabiliser» les policiers, a estimé  le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Filmer les conditions d’intervention permet «d’établir les faits et de ne pas se contenter de quelques images volées qu’on aurait pu voir apparaître», a déclaré Christophe Castaner lors d’un déplacement à Besançon, où il a inauguré un commissariat dans le quartier sensible de Planoise.

09H37

Les fausses informations circulant via Facebook au sein du mouvement des gilets jaunes ont été vues plus de 100 millions de fois, selon une étude publiée mercredi par l’ONG Avaaz. L’ONG a étudié le nombre de vues et de partages des 100 fausses nouvelles ou infox les plus virales qui ont été publiées sur des groupes et comptes Facebook liés aux gilets jaunes, du 1er novembre au 6 mars.

MARDI 12 MARS

23H15

Le Parlement a adopté définitivement mardi soir, par un ultime vote du Sénat, la proposition de loi LR dite anticasseurs, reprise à son compte par le gouvernement dans le contexte des manifestations de «gilets jaunes». Interdictions préventives de manifester, fouilles, délit de dissimulation du visage : le texte, vu comme «liberticide» par la gauche et certains élus LREM, fera l’objet d’une saisine du Conseil constitutionnel par des parlementaires, mais aussi par Emmanuel Macron.

21H12

Interdictions préventives de manifester, fouilles, délit de dissimulation du visage : contre toute attente, les sénateurs à majorité de droite devraient approuver le même texte que celui voté par les députés début février, ce qui vaut adoption définitive.

11h31

Pour rappel, la proposition de loi dite «anticasseurs» devrait être adoptée définitivement par le Parlement après un ultime vote du Sénat probablement ce mardi.

10h37

Hervé Juvin, candidat sur la liste du Rassemblement national pour les élections européennes, a estimé mardi avoir «des convergences» avec le député de la France insoumise François Ruffin au point d’imaginer «un nouvel avenir à un parti national et populaire». «Il est clair que sur beaucoup de positions, les convergences avec les positions que je défends ne manquent pas et peut-être que cela dessine un nouvel avenir à un parti national et populaire qui sera très loin des clivages gauche droite», a déclaré Hervé Juvin, qui figure en cinquième position de la liste du RN pour le scrutin du 26 mai, sur France Culture.

08H17

Le Défenseur des droits Jacques Toubon estime dans un entretien à l’AFP que ses avertissements sur le recul des services publics, la hausse des inégalités et le maintien de l’ordre se traduisent aujourd’hui dans la crise des gilets jaunes. La réalité que le Défenseur raconte depuis des années dans ses rapports n’a pas commencé le 17 novembre. Mais les constatations que je fais à travers les 90.000 réclamations que nous recevons chaque année reflètent un sentiment d’injustice et d’inégalité qui est celui qui ressort du mouvement des gilets jaunes. Nous ne sommes pas à la remorque du mouvement social actuel, nous avons été prémonitoires, y compris par rapport à la situation du maintien de l’ordre qui est effectivement préoccupante aujourd’hui et sur laquelle nous avons remis un rapport en janvier 2018.

MARDI 12 MARS

21H26

Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, a considéré lundi qu’«à la suite du grand débat, il faudra proposer un cadre de débat et de participation permanent».

«Sans doute qu’à la sortie du grand débat, il faudra proposer un cadre de débat et de participation permanent pour la suite des opérations», a fait valoir le benjamin du gouvernement lors de l’émission Audition publique sur LCP et Public Sénat, en partenariat avec l’AFP et Le Figaro.

17H32

Yves Veyrier, le secrétaire général de Force ouvrière, a jugé lundi que la journée d’action et de grèves du 19 mars à laquelle appelle sa confédération avec la CGT est «bien partie».

«Nous avons de très bons échos de la mobilisation», a-t-il dit devant la presse. «Les retours nous montrent que l’on devrait organiser des manifestations dans tous les départements».

FO, la CGT, Solidaires et les organisations de jeunesse Unef (étudiants) et UNL (lycéens) ont appelé à cette journée d’action et de grèves afin d’«amplifier le mouvement social».

Auparavant, le 5 février, à l’appel notamment de la CGT, mais aussi pour la première fois avec la participation de “gilets jaunes” qui, jusqu’à présent, avaient regardé les syndicats avec méfiance, près de 300.000 personnes avaient manifesté dans 200 villes selon les organisateurs, 137.200 d’après le ministère de l’Intérieur. La confédération d’Yves Veyrier n’avait pas appelé à manifester ce jour-là.

11h47

«Le terrain européen n’est pas, me semble-t-il, le plus approprié à leur cause. Je ne pense donc pas qu’une liste gilets jaunes fera une poussée spectaculaire», prédit Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques.

11h15

Selon RTL, Ingrid Levavasseur, l’une des figures du mouvement des gilets jaunes, aurait finalement renoncé à constituer une liste en vue des élections européennes.

DIMANCHE 10 MARS 

10h

Des ophtalmologistes ont écrit une lettre à Emmanuel Macron afin d’alerter sur les lourdes conséquences de l’utilisation controversée des LBD. 

SAMEDI 9 MARS

19h20

D’après le ministère de l’Intérieur, 28.600 manifestants étaient rassemblés en France. Il s’agirait donc de la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement. 

18h30

Après quelques heurts entre les forces de l’ordre et certains manifestants, l’ambiance est redevenue festive sur les Champs-Élysées.

17H50

Si la plupart des rassemblements se déroulent pour le moment dans le calme, quelques heurts ont eu lieu à Quimper où environ 800 manifestants se sont rassemblés, rapporte l’AFP. 

16H40

Le ministère de l’Intérieur a communiqué sur le nombre de manifestants à 14h. Il serait de 7.000 personnes dans toute la France dont 2.800 à Paris.

Des chiffres en hausse par rapport à la semaine précédente où, à la même heure, l’Intérieur avait annoncé 5.600 personnes dans tout le pays dont 1.320 dans la capitale. 

14H58

D’après la Préfecture de police, sept personnes ont été interpellées à Paris, en marge des manifestations des gilets jaunes. En parallèle, plusieurs mouvements de foule ont eu lieu autour des Champs Élysées. Des manifestants auraient essayé de s’infiltrer dans les petites rues adjacentes, et ont été repoussés par les forces de l’ordre.

13H32

D’après les journalistes présents sur place, le cortège des gilets jaunes continue de respecter le tracé déposé en préfecture, dans le calme.

12H28

Quelques dizaines de gilets jaunes se sont donnés rendez-vous à l’aéroport de Roissy, en Île-de-France samedi, pour un Flash mob.

11H44

Les femmes ouvrent le cortège à Paris, qui a quitté l’Arc de Triomphe aux alentours de 11h30, pour descendre les Champs Élysées. Aux côtés des gilets jaunes, des gilets roses, les assistantes maternelles qui disent non à la réforme de l’assurance chômage, qui va les concerner.

09H12

Eric Drouet et Priscillia Ludosky, invite les manifestants à s’installer sur le Champ de Mars, au pied de la tour Eiffel, pour un sit-in censé durer tout le week-end.

Vendredi 8 mars

14H45

Le député LFI François Ruffin appelle ce vendredi les «gilets jaunes» à «sortir» partout en France le 16 mars, pour l’acte 17 de leurs manifestations hebdomadaires, qui verra converger mobilisations sociales et climatiques. «Le 16 mars il faut sortir (…) Sortez, sortez, sortez le 16 mars», intime le député dans une vidéo mise en ligne vendredi sur Twitter. Ce dernier a également annoncé qu’il se rendra à la manifestation parisienne et à Dions (Gard), «le gros point de rassemblement du sud de la France».

12H02

Christophe Castaner s’est demandé vendredi à Marseille «quelle trace» voulaient laisser les «gilets jaunes», «celle de la revendication ou celle de la violence ?», à la veille de nouvelles manifestations. «Les violences sont devenues systématiques pour un petit nombre», a déploré le ministre de l’Intérieur, venu célébrer les 80 ans du bataillon de marins-pompiers de Marseille. M. Castaner a qualifié le mouvement des «gilets jaunes» de «mouvement social inédit». «Donc, quelle trace ils veulent laisser ? celle de la revendication ou celle de la violence ?», a-t-il demandé.

Jeudi 7 mars

21h05

Le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre Laurent Nunez a annoncé au Sénat que plus de 13.000 tirs de lanceurs de balles de défense (LBD) ont été enregistrés depuis le début du mouvement des «gilets jaunes» en novembre. Il a ajouté que 83 enquêtes concernant des tirs de cette arme controversée sont en cours.

Laurent Nunez s’exprimait devant les sénateurs à l’occasion de l’examen d’une proposition de loi du groupe CRCE (à majorité communiste) demandant l’interdiction de l’usage des LBD dans les manifestations. Elle a été rejetée par le Sénat à majorité de droite. 

«Au total depuis le début du mouvement dit “les gilets jaunes”, on compte environ 2.200 blessés parmi les manifestants, et 83 enquêtes en cours à l’IGPN et à l’IGGN impliquant des faits concernant des tirs de LBD», a déclaré le secrétaire d’État à l’Intérieur.

«Il y a eu 13.095 tirs de LBD depuis le début du mouvement», a-t-il ajouté.

15H04

Emmanuel Macron a appelé à «aller plus fort, plus vite et plus loin» dans la transition écologique, en échangeant avec 400 personnes dans les Alpes de Haute-Provence sur l’environnement, un thème jusqu’à présent peu abordé dans le grand débat. «Je comprends l’impatience de la jeunesse», a déclaré le chef de l’Etat en répondant à des collégiens qui lui ont exprimé leur inquiétude sur un ton direct dans la salle des fêtes de Gréoux-les-Bains.

12h00

Emmanuel Macron échange avec 400 citoyens à Gréoux-les-Bains (Alpes de Haute-Provence) sur le thème de l’écologie. Il s’agit du 10e grand débat pour le chef de l’Etat. 

07h00

Faut-il interdire l’utilisation des lanceurs de balles de défense par les forces de l’ordre ? Le Sénat débat ce jeudi d’une proposition de loi en ce sens alors que la polémique ne cesse d’enfler et que Paris est critiqué jusqu’au sein de l’ONU. Le texte, qui émane du groupe CRCE à majorité communiste en pleine crise des gilet jaunes, n’a toutefois quasi aucune chance d’être adopté.

Mercredi 6 novembre

19h36

«On n’a pas attendu» l’ONU «pour faire la lumière» sur les faits de violence qui ont émaillé les défilés des gilets jaunes, a déclaré mercredi soir sur BFMTV le Premier ministre, après la demande des Nations Unies à la France d’une «enquête approfondie». «En France, on a un Etat de droit», a ajouté Edouard Philippe, estimant qu’«il faudra expliquer à Madame le Haut-Commissaire l’ensemble des faits d’extrême violence» notamment contre «les forces de l’ordre» ou les «biens publics».

15h32

Le porte-parole du gouvernement a estimé mercredi qu’il fallait «s’étonner» de voir la France citée «sur une liste entre le Vénézuela et Haïti» par l’Onu qui a réclamé une enquête sur les «cas rapportés d’usage excessifs de la force» lors de manifestations des gilets jaunes.

13H37

Les sénateurs ont adopté en commission mercredi, en deuxième lecture, la proposition de loi dite «anticasseurs», sans modifier le texte transmis par l’Assemblée nationale, ce qui ouvre la voie à une adoption définitive la semaine prochaine, en séance publique. Le texte sera examiné mardi dans l’hémicycle. Si le Sénat, à majorité de droite, le vote ainsi conforme, il sera définitivement adopté.

12h09

Six hommes, soupçonnés d’avoir agressé un agent de sécurité employé par la chaîne LCI pour protéger des journalistes couvrant une manifestation des gilets jaunes à Rouen le 12 janvier, ont été placés en garde à vue. Ces six personnes sont âgées de 20 à 60 ans, a précisé une source policière à l’AFP.

11h43

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU a réclamé  à la France une «enquête approfondie« sur les violences policières qui se seraient produites pendant les manifestations des gilets jaunes depuis la mi-novembre. «Nous encourageons le gouvernement (français) à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force», a déclaré Michelle Bachelet dans un discours prononcé devant le Conseil des droits de l’homme à Genève.

Mardi 5 mars

20h23

Les sénateurs devraient adopter «conforme» mercredi en commission, en deuxième lecture, le texte «anti-casseurs» issu de l’Assemblée nationale, a indiqué mardi Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat et auteur de la proposition de loi initiale. Le texte sera examiné le 12 mars en séance publique au Sénat, en deuxième lecture.

17h34

Interpellé par le député LFI Loïc Prud’homme qui affirme avoir été «matraqué» lors d’une manifestation de gilets jaunes à Bordeaux, le ministre de l’Intérieur a rétorqué mardi qu’un député n’avait pas sa «place» dans un lieu «interdit» à la manifestation.

Loïc Prud’homme, qui dit avoir été blessé par la police, a pris à partie Christophe Castaner lors des Questions au gouvernement (QAG). «Vous utilisez la police et la justice pour réprimer toute contestation sociale. (…) Dois-je maintenant me cacher pour éviter la répression politique et l’arbitraire ?»  Samedi, l’élu avait posté un message accompagné d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant son oreille gauche, sur laquelle on distinguait une tache de sang.

«La blessure que vous avez pu montrer sur les réseaux sociaux appelle votre émotion, mon émotion aussi», a répondu M. Castaner. Le ministre a annoncé qu’«une plainte» avait été déposée, «cela permettra à celles et ceux qui seraient mis en cause de pouvoir produire l’ensemble des images qu’ils ont à leur disposition et de voir aussi une réalité un peu différente de celle que vous évoquez». «Par deux fois vous êtes revenu vers les forces de sécurité (…) et vous avez eu l’occasion à un moment, je le sais, d’exhiber votre carte de député. D’ailleurs celle-ci n’a pas été reconnue et vous devez vous en souvenir puisqu’un policier vous a répondu “moi aussi je suis flic” et sur ces bases, il y a eu une confrontation physique, ce que je regrette».

13h28

L’Assemblée nationale organisera plusieurs débats à l’issue du grand débat, du 1er au 3 avril, le Sénat devant aussi débattre le 3, alors que le Premier ministre a averti d’un «risque» immédiat de déception des Français à la sortie.

12h23

La prime d’activité, dont les conditions d’accès ont été élargies pour répondre à la colère des gilets jaunes, bénéficie désormais à 1,1 million d’allocataires supplémentaires par rapport à l’an dernier, indique le gouvernement.