Changement de stratégie pour les forces de l’ordre. Elles ont procédé ce samedi matin à 481 interpellations en marge de «l’acte 4» des Gilets jaunes, a annoncé lors d’un court point-presse Édouard Philippe. 211 personnes, soit moins de la moitié, ont été placées en garde à vue.

Sur l’ensemble de la journée du samedi 1er décembre, 412 personnes avaient été interpellées et 371 mises en garde à vue. Ce qui prouve que, ce samedi, les forces de l’ordre ont arrêté davantage de monde, mais quitte à en relâcher aussitôt une grande partie.

LIRE AUSSI >Manifestation des Gilets jaunes à Paris : suivez en direct cette journée à hauts risques

Masques à gaz et boules de pétanque

Pour ces nouvelles manifestations à hauts risques, les autorités, qui craignent de graves débordements, ont également demandé aux policiers de renforcer les contrôles en gare. Des masques à gaz et des boules de pétanque ont notamment été découvertes.

Au total, 8 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés à Paris, soit près du double par rapport au samedi 1er décembre, marqué pas de fortes violences dans Paris. 14 véhicules blindés de la gendarmerie ont également été déployés en soutien.