Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner s’est exprimé à la mi-journée à la suite des heurts survenus à Paris en marge de la manifestation des «gilets jaunes». Selon lui, il y avait de 7000 à 8000 manifestants dans la capitale, dont «1500 ultra-violents».

«C’est Paris que je veux protéger, les ultra-violents sont là, ils répondent aux appels de violences de la part de certains leaders des ‘gilets jaunes’ (…) j’ai donné instruction pour ne rien laisser passer».

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes» : de nouvelles violences à Paris, Le Fouquet’s vandalisé

Il a jouté que selon lui le mouvement des “gilets jaunes” “n’existe plus dans la vie quotidienne, ce mouvement survit à lui-même, il n’y a plus que 200 personnes environ mobilisées tous les jours”. Et il a insisté : les casseurs “sont venus pour attaquer Paris, et nous répondons à cela, nous contenons le phénomène et nous souhaitons éviter la dispersion”.

Plus tôt, il avait dénoncé l’action de «professionnels de la casse et du désordre». «Aucun doute permis: ils appellent à la violence et sont là pour semer le chaos à Paris. Des professionnels de la casse et du désordre équipés et masqués ont infiltré les cortèges. Ma consigne au @prefpolice : répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles», avait tweeté le ministre de l’Intérieur.

» LIRE AUSSI – «Gilets jaunes»: les coulisses d’un naufrage politique

» VOIR AUSSI – «Gilets jaunes» : Affrontements entre police et casseurs devant l’Arc de Triomphe