Gilets jaunes : 1.400 manifestants mobilisés à Toulouse, quatre interpellations – LaDepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Les Gilets jaunes ont une nouvelle fois exprimé leur colère ce samedi 18 janvier dans les rues de Toulouse. Environ 1.400 manifestants se sont mobilisés. 

Toujours là. L’immuable cortège des Gilets jaunes s’est reformé, ce samedi après-midi dans le centre-ville de Toulouse. Environ 1 400 personnes ont déambulé sur les boulevards mais aussi rue Alsace-Lorraine ou encore rue Bayard jusqu’à la gare Matabiau et les Ramblas de Jean-Jaurès.

En cette rentrée, le défilé s’est coloré de drapeaux syndicaux ou politiques accompagnés de tractages tandis que les habituelles pancartes appelant au référendum d’initiative citoyenne (RIC) et à la démission d’Emmanuel Macron étaient portées haut.
Dans le cortège, Laurent, oreille en sang, est écœuré. Gilet jaune convaincu, il a été frappé par un autre membre du cortège pour une question d’itinéraire de manifestation. « Je ne serai pas là samedi prochain », annonce-t-il au micro même s’il entend poursuivre la lutte.

Des odeurs de brûlé accompagnent le passage des Gilets jaunes dont certains « s’amusent » à incendier des poubelles de la ville. « Pourquoi ils font ça ? », interroge une petite fille. Rue Bayard, la vitrine de la banque LCL est taguée : « Ce régime ne tient plus que par sa police » (sic). « ACAB » (N.D.L.R., all cops are bastards)… les slogans et inscriptions hostiles aux forces de l’ordre sont de plus en plus nombreux au fil des semaines.

La manifestation est aussi l’occasion de rencontres entre Gilets jaunes qui se connaissent par cœur au travers de discussions sur les réseaux sociaux. On se sert la main chaleureusement sur les allées Jean-Jaurès.

Heurts et lacrymos

Vers 17 heures, les premiers heurts éclatent du côté de la place du Capitole, du square De Gaulle et de la rue Alsace-Lorraine. Les policiers ripostent à coups de lacrymogènes pour disperser les incendiaires, les tagueurs et les plus récalcitrants des manifestants. Première interpellation.

Au total, quatre personnes ont été interpellées pour motifs divers : jet de projectile, dissimulations de visage, participation à un attroupement. Aucun blessé n’est à déplorer. 

Ce samedi à Toulouse, au milieu des chalands venus faire les soldes, les Gilets jaunes ont une énième fois exprimé leur colère. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *