Gérald Darmanin engage une procédure de dissolution de la Ligue de défense noire africaine – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Le ministre de l’Intérieur justifie dans un tweet cette décision en raison des incidents survenus la semaine dernière dans la commune de Val de Reuil.

Gérald Darmanin annonce ce lundi engager une procédure de dissolution pour la Ligue de défense noire africaine.

“J’ai décidé de lancer la procédure engageant la dissolution de la Ligue de Défense Noire Africaine. Les discours de cette structure raciste appellent à la haine et à la discrimination. Ses actions causent des troubles à l’ordre public, comme ce week-end à Val-de-Reuil”, a tweeté le ministre de l’Intérieur.

Des tensions ont éclaté entre communautés la semaine dernière dans la commune de Val-de-Reuil. La Ligue de défense noire africaine est notamment accusée par le locataire de Beauvau d’avoir, par ses actions, causé “des troubles à l’ordre public”.

L’association réfute toute agression physique sur les élus

La LDNA se définit sur les réseaux sociaux comme un “mouvement révolutionnaire pour la défense des droits des Afrodescendants et des Africains”. Près de 300.000 personnes sont abonnées à sa page Facebook. Son président et fondateur se présente sur son compte Twitter comme un “activiste politique, résistant Pan-Africain, combattant de la liberté, révolutionnaire”.

Dans un communiqué relayée sur les réseaux sociaux l’association “entend faire usage de son droit de réponse”, expliquant que le maire de Val-de-Reuil a refusé de recevoir ses représentants après des rixes survenues entre les communautés kurde et africaine de la ville.

“Contrairement à ce qui a été soutenu par les représentants de la ville, aucune agression physique n’a été commise par un partisan de la LDNA sur les représentants de la ‘vieille de Reuil'”, assure la LDNA.

La Ligue de défense noire africaine dispose 15 jours pour faire ses observations. Le président de la République peut, une fois ce délai passé, décidé de dissoudre ou non l’association en Conseil des ministres. Si la LDNA décide de faire appel, alors ce sera le Conseil d’Etat qui tranchera.

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: