George Floyd : à Paris, des milliers de manifestants ont bravé l’interdit – LCI

Spread the love
  • Yum








George Floyd : à Paris, des milliers de manifestants ont bravé l’interdit | LCI

































Population

“BLACK LIVES MATTER” – Deux manifestations se sont déroulées pacifiquement à Paris ce samedi, place de la Concorde et sur le Champ-de-Mars, pour protester contre les violences policières et rendre hommage à George Floyd. D’autres rassemblements ont également eu lieu à Lyon, Marseille, Bordeaux ou encore Lille.

Les slogans et les gestes étaient les mêmes. “Black lives matter”, “I can’t breathe”, genou à terre et poing levé. A Paris mais également dans plusieurs grandes villes de France, des milliers de manifestants ont défilé contre le racisme et pour dénoncer les violences policières douze jours après la mort de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans tué par un policier blanc lors d’une interpellation à Minneapolis. 

Deux manifestations pacifiques à Paris

 A Paris, des milliers de manifestants ont bravé les interdictions de la préfecture en se rassemblant sur le Champ de Mars et à proximité de l’ambassade des Etats-Unis. La première manifestation a débuté à 15h place de la Concorde, rassemblant entre 1 000 et 2 000 personnes, qui ont tenté de rallier l’ambassade américaine située non loin, avant d’être bloqués par les forces de l’ordre, le tout dans le calme. Lors de ce rassemblement, les slogans “Je ne peux pas respirer” (ndlr : en référence aux derniers mots de George Floyd), “Justice pour Adama”, ont été entonné dans le VIIIe arrondissement de Paris. Les manifestants présents ont également posé un genou à terre en hommage à George Floyd, le tout avec le poing levé.

D’autres manifestants ont afflué sur le Champ-de-Mars, non loin de la Tour Eiffel, à partir de 17h, scandant “pas de justice, pas de paix“, “Justice pour Adama” et également “I Can’t Breathe“, brandissant des panneaux “Justice pour Tous” et “Black Lives Matter”, en référence au mouvement militant afro-américain contre la violence et le racisme systémique envers les Noirs, apparu en 2013. Ces deux manifestations parisiennes se sont déroulées dans le calme, sans aucun heurt observé ni dégradations.

Lire aussi

En vidéo

Mort de George Floyd : les manifestants parisiens entonnent “I Can’t Breathe” place de la Concorde

‘ : ‘‘ wrapper.innerHTML = content.replace(/escaped-script>/g, ‘script>’); });
]]>

2 500 manifestants à Bordeaux

L’onde de choc provoquée par la mort de George Floyd aux Etats-Unis a raisonné également dans d’autres villes françaises, comme à Bordeaux, où près de 2 500 personnes ont défilé dans le calme derrière des banderoles dénonçant une “police raciste” et “l’impunité policière”, avant d’observer, agenouillés et pour certains le poing levé, une longue minute de silence. Ces manifestants se sont notamment massés devant le grand théâtre de la ville avant de se rendre devant l’hôtel de police de Bordeaux.

Plusieurs milliers de personnes rassemblées à Lyon

A Lyon, plusieurs milliers de personnes se sont également rassemblées dans le centre-ville, se ralliant au mouvement “Black Lives Matter” alors qu’à Rennes entre 700 et plus d’un millier de personnes ont manifesté contre les violences policières. Ces derniers entouraient notamment Awa Gueye, la sœur de Babacar Gueye, tué par balles lors d’une intervention de police à Rennes en 2015 à l’âge de 27 ans.

Tensions à Lille et Metz

Toute l’info sur

La mort de George Floyd embrase l’Amérique

EN DIRECT – Mort de George Floyd : le monde dénonce le racisme endémique aux Etats-UnisMort de George Floyd : ce qu’il s’est passé, minute par minute

A Lille, des centaines de manifestants étaient présents dans le centre-ville, où des tensions ont éclaté avec les forces de l’ordre, des jets de projectile et de gaz lacrymogènes se répondant dans l’après-midi. Des heurts ont également éclaté à Metz à la fin de la manifestation, le procureur étant légèrement blessé, a-t-il indiqué à l’AFP. 

En secouant la grande porte du palais de justice, des manifestants ont réussi à forcer la petite porte pour les piétons. Je suis venu voir les dégâts et j’ai reçu un caillou sur le nez“, a expliqué à l’AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri. Des rassemblements plus modestes se sont tenus à Metz, Nancy ou Béziers, dans l’Hérault et des actions avaient déjà eu lieu la veille à Strasbourg et Clermont-Ferrand. Enfin, dans la soirée, un cortège de plusieurs centaine de personnes s’est élancé à Marseille.

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *