Galileo en panne depuis quatre jours, une panne bien mystérieuse

Galileo, le système mondial de navigation par satellite de l’UE, est en panne depuis cinq jours, depuis le 11 juillet, suite à une mystérieuse panne. Tous les satellites Galileo ne sont toujours pas opérationnels au moment de la rédaction de cet article.

Selon une page d’état de service, 24 des 26 satellites Galileo sont listés comme “inutilisables”, tandis que les deux autres sont listés comme “testés”, ce qui signifie également qu’ils ne sont pas prêts pour une utilisation réelle.

L’Agence GNSS européenne (GSA), l’organisation responsable de Galileo, n’a publié aucune information concernant la cause de la panne, qui a commencé il y a quatre jours, le jeudi 11 juillet.

130 heures d’arrêt

Ce jour-là, la GSA a publié un avis sur son site Web avertissant les entreprises et les organismes gouvernementaux qui utilisent le système Galileo que les signaux satellitaires se sont dégradés et qu’ils “peuvent ne pas être disponibles ni atteindre les niveaux de performance minimums”. L’agence a averti que le système Galileo “devrait être utilisé aux risques et périls des utilisateurs”. La GSA a publié un avertissement plus sévère le samedi 13 juillet, lorsqu’elle a déclaré que Galileo connaissait une panne de service complet et que “les signaux ne doivent pas être utilisés”. Au moment d’écrire ces lignes, le service approche les 130 heures de temps d’arrêt.

L’effondrement du système a forcé la base d’utilisateurs de Galileo (agences gouvernementales et entreprises privées) à se tourner vers d’autres solutions.

Le système satellitaire Galileo a été lancé en 2016 et a été financé par l’UE en tant qu’alternative au Global Position System (GPS) de l’US Air Force et au GLONASS du gouvernement russe. Il est offert gratuitement ou dans le cadre d’offres commerciales et est largement utilisé par les organismes gouvernementaux et les entreprises privées pour la navigation et les opérations de recherche et de sauvetage.

Inquiétudes dans l’espace, la France monte au créneau

Comme il est offert gratuitement, il est aussi largement utilisé par le secteur privé et par la plupart des universités du monde.

Le temps d’arrêt survient également après que des pannes généralisées du GPS ont été signalées en Israël, en Iran, en Irak et en Syrie à la fin du mois de juin. Les médias israéliens ont attribué les temps d’arrêt à l’ingérence russe, plutôt qu’à un problème technique.

Florence Parly avait, en septembre dernier, prononcé un discours programmatique sur l’espace militaire, dévoilant à cette occasion l’«acte d’espionnage» dont a fait l’objet en 2017 le satellite militaire franco-italien qu’un engin russe était venu «butiner» pour perturber son fonctionnement ou capturer ses données.

Ce week-end que le président Emmanuel Macron a annoncé la création d’un commandement militaire de l’espace. Ce commandement sera créé au sein de l’armée de l’air qui deviendra à terme «l’armée de l’air et de l’espace».

Article “EU’s GPS satellites have been down for four days in mysterious outage” traduit et adapté par ZDNet.fr