Crédits Samsung / JDG

Avec des prix qui côtoient les étoiles, on attendait évidemment des trois gros flagships de Samsung un design et une finition parfaite. C’est chose faite : que leurs dos s’affichent en métallique (pour le Note 9) ou en verre (pour le S10 et le Note 10), on a du mal à y trouver à redire. Seul bémol sur le lecteur d’empreinte digitale arrière du Note 9, fonctionnel (et logique pour un téléphone sorti l’année dernière) mais esthétiquement moins agréable à l’œil et au doigt que ses deux cousins de la gamme Galaxy. De son côté, le Note 10 a beau être (très) grand, il impressionne par sa finesse : seulement 7,9 mm, soit bien moins que le Note 9 et ses 8,8 mm. Un petit lifting rendu possible grâce à la suppression de la prise jack sur le nouveau modèle de la marque, qui semble désormais assumer son envie de miser sur le sans-fil. 

Crédits Samsung

Si le S10 n’est évidemment pas pourvu de S Pen, on ne note pas de différence significative entre celui du Note 9 et de son successeur. Il y a quelques mois, certaines rumeurs évoquaient la possible présence d’une caméra directement implantée dans le stylet du Note 10, il faudra s’en passer. Pour autant, Samsung a décidé de légèrement revoir son accessoire, en apportant quelques améliorations, notamment au niveau de son autonomie, qui passe à 10 heures, tandis que le Galaxy Note 9 se contente de 30 minutes d’autonomie pour 40 secondes de charge. Autre nouvelle fonctionnalité, l’accéléromètre intégré au S Pen, qui permet par exemple de changer de mode photo d’un simple geste, et de réaliser quelques commandes simples à distance.